Contribution des confessions religieuses aux résultats clés pour les enfants : renforcement des capacités des acteurs en communication interpersonnelle

0

Le ministère de l’Economie numérique et de la Communication, en partenariat avec le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), organise, depuis mardi à la Maison des aînés, un atelier de réflexion sur la contribution des confessions religieuses aux résultats clés pour les enfants.

La rencontre, qui s’achève aujourd’hui, s’inscrit dans la perspective de renforcer les capacités des acteurs en communication interpersonnelle dans les approches participatives et messages clés dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la nutrition et de la protection des enfants sur recommandation d’un atelier de planification, tenu en juillet 2013 par les confessions religieuses, à savoir le Haut conseil islamique, la Conférence épiscopale et l’Eglise protestante.

La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le secrétaire général du département en charge de la Communication, Cheick Omar Maïga. C’était en présence de la représentante de l’UNICEF, Mme Lucia Elmi, des représentants du Haut conseil islamique, de la Conférence épiscopale, de l’Eglise protestante et de nombre d’invités.

L’objectif de cet atelier est d’atteindre d’ici 2021, environ 66 à 87 % de couverture vaccinale des enfants de moins de 1 an et un taux d’allaitement au sein d’environ 42% des enfants de moins de 6 mois. Il s’agit aussi de faire en sorte que 35% des enfants de 6 à 23 mois aient accès à une alimentation diversifiée. Il est également prévu d’améliorer les compétences et capacités de 689.000 filles et garçons qui bénéficieront d’interventions dans ce sens. Enfin, les acteurs envisagent d’obtenir un pourcentage réduit de filles mariées de moins de 18 ans.

Dans son discours d’ouverture, Cheik Omar Maïga a exprimé la satisfaction de son département pour la réalisation de cet atelier qui demeure une œuvre de construction nationale pour les autorités. Il a réitéré l’engagement du ministère à œuvrer pour la paix et la sécurité, gage et fondement de tout progrès. «Le gouvernement sait compter sur un partenaire stratégique, en l’occurrence l’UNICEF qui est un partenaire de longue date et qui est toujours à pied œuvre pour répondre aux crises multiples auxquelles fait face notre pays», a exprimé le secrétaire général du ministère de l’Economie numérique et de la Communication.

Il a aussi témoigné de l’engagement de l’UNICEF auprès de notre pays.

Quant à Mme Lucia Elmi, elle a aussi salué le partenariat fructueux entre sa structure et le gouvernement malien. «La dynamique partenariale entre l’UNICEF et les confessions religieuses ne date pas d’aujourd’hui. Depuis 2013, elles ont élaboré et mis en œuvre des plans d’actions dans toutes les régions. Ces résultats clés ont été sélectionnés sur la base des priorités nationales pour les enfants en lien avec le Cadre stratégique pour la relance économique et le développement, en matière de droits des enfants explique la représentante de l’organisation onusienne. Il faut noter que 264 imams prêcheurs ont réalisé 82 sermons, 301 prêches dans les mosquées et places publiques.

Dix-huit prêches ont été largement diffusés à travers des radios confessionnelles dans les Régions de Ségou, Mopti, Gao et Tombouctou. Avec les deux confessions chrétiennes, 90 prêtres et sœurs catholiques ont réalisé 128 homélies et 56 causeries collectives à Mopti et Ségou. Des supports physiques de communication, comme les aides mémoires et modules de formation de base sur les versets, ont été produits et disséminés auprès des acteurs religieux.

Plus de 59.000 fidèles ont été sensibilisés en santé de la reproduction grâce aux prêches et homélies conduits par des leaders religieux. Cette première phase a été réalisée entre mars 2014 et juin 2016. Les participants sont venus de Kayes, Ségou, Sikasso, Koulikoro, Mopti, Tombouctou, Gao, Taoudénit, Ménaka et Bamako.

Amadou SOW

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here