Mali: l’opposition poursuit sa contestation

3

Il y avait du monde dans les rues de Bamako samedi 1er septembre ; « des milliers », selon une source policière malienne, 200 000 selon les organisateurs. Les militants de l'opposition aux côtés de plusieurs candidats à la dernière élection présidentielle entendaient encore une fois « dénoncer » les résultats du scrutin.
C’est devenu un rituel. Lorsque les militants de l’opposition se regroupent à la place de la Liberté de Bamako, ils font d’abord le tour de place, pour un concert de vuvuzela.

Voilà la marche qui commence enfin. De véritables grappes humaines se bombent le torse. Certains contestent toujours les résultats de la présidentielle. « Je dénonce les résultats, car ils ne sont pas bons », dit l’un d’eux. « Je pense que la Cour constitutionnelle est manipulée », ajoute un autre. Pour cet autre militant de l’opposition, Soumaïla Cissé reste son héros : « C’est l’espoir de notre pays ! C’est notre pétrole à nous ! »

Sur les calicots, les banderoles, on peut lire « Non à la fraude », « Soumaïla Cissé, président », ou encore « Vive la démocratie ». Quatre kilomètres après le début de la marche, les militants sont toujours décidés. « Vous voyez tout ce monde, c’est parce qu’on a assisté à une élection frauduleuse », déclare un manifestant.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here