Coupe et couture : La 39ème promotion du COPCC baptisée Mohamed Albachar Touré

1

Au terme d’une formation pratique de trois ans, 176 jeunes dames du Centre d’orientation professionnelle de coupe et couture ont été mises sur le marché de l’emploi

Initiée, il y a trois ans de cela, à la sortie de chaque promotion, le COPCC organise une cérémonie solennelle à l’attention de ses diplômés. Cette année, la tradition a été respectée par l’organisation d’une demi-journée commémorative, en présence du ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, du parrain et de la marraine. Celle-ci s’est déroulée dans l’après-midi du jeudi dernier, dans la grande salle de la Maison des ainés de Bamako.

Le ministre Maouloud Ben Kattra, dans son adresse aux bénéficiaires, dira qu’il ne s’agit pas d’avoir un diplôme, sans se donner les moyens de s’en servir. Pour cela, au regard de la détermination et de l’engagement de ces produits du COPCC, il ne doute point d’une très proche insertion professionnelle de ceux-ci. C’est par le travail, qu’elles parviendront à façonner leur vie. Maouloud Ben Kattra les a également rassurés de l’accompagnement du département, tout en les invitant à ouvrir leur propre centre de formation.

Auparavant, le parrain Mohamed Albachar Touré a d’abord fait un bref rappel des missions du Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (FAFPA). Ainsi, dira-t-il, dans l’accomplissement de ces missions, le Fonds s’est fixé un canevas de travail lui permettant de s’inscrire dans un processus de gestion. Lequel a permis de tester tous les outils modernes avérés de gestion favorisant la redevabilité ou renforçant sa crédibilité dans une démarche globale de qualité et centrée autour du Partenariat public-privé (PPP).

S’agissant des récipiendaires du jour, le directeur général du FAFPA, leur fera savoir qu’ils viennent de tourner une page importante de leur vie, couronnée par l’obtention d’un diplôme. De même, une nouvelle s’ouvre à elles, à savoir celle de la vie active. En décidant d’honorer sa modeste personne, Mohamed Albachar Touré dira que cela relève d’une responsabilité engagée et motivée. Il s’agira, selon lui, de relever tous les jours des défis dans l’exercice dans la fonction pour satisfaire les usagers. Chose qui repose surtout sur la nécessité d’une vision pragmatique pour en finir avec les préjugés idéologiques sur la formation professionnelle. Le DG du FAFPA a aussi saisi l’opportunité pour annoncer une bonne nouvelle, qui consiste à doter chaque lauréate d’une machine à coudre.

Pour la marraine Mme Haïdara Fatoumata Zahara, aider la femme à s’insérer dans la vie active, c’est contribuer à faire avancer toute l’humanité. Elle a profité de l’occasion pour prodiguer des conseils aux récipiendaires. Elle leur a demandé notamment d’aider leurs maris dans la gestion quotidienne des foyers respectifs, par rapport aux dépenses. Généreuse qu’elle est, conformément aux instructions du prophète Mohamet (PSL), l’épouse du guide spirituel des Ançars, a remis, au nom de l’UJMMA, une machine à coudre à chacune des 28 diplômées mises en formation, par l’Union des jeunes musulmans du Mali (UJMMA).

Le directeur général du COPCC Sambou a également profité de ces instances, pour remettre des bourses de formation à certaines organisations et associations de la place pour la prochaine formation.

Diakalia M Dembélé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here