Présentation de lettre de créances de l’ambassadeur Toumani Djimé Diallo au président français : «j’ai rencontré un président très spontané, sincère et amical»

24

Le vendredi 31 août 2018 à l’Elysée, l’ambassadeur du Mali en France, Toumani Djimé Diallo a présenté les Lettres par lesquelles Ibrahim Boubacar Kéïta, président de la République du Mali, chef de l’Etat l’accrédite auprès d’Emmanuel Macron, président de la République française. L’ambassadeur a été accompagné sur le perron de l’Elysée par El Hadj Alhousseyni Traoré, le ministre conseiller à l’ambassade du Mali en France où 19 ambassadeurs, au total, devraient faire le même exercice devant le Président français.

La cérémonie, simple dans la forme mais chargée de symboles et d’espoir, s’est poursuivie à la chancellerie, sise au 25 rue du Cherche Midi en présence de Raky Talla, ministre du Travail et de la Fonction publique, chargé des Relations avec les Institutions, de Mme Diallo Aissata Touré, députée élue à Youwarou, présidente de la Commission des Affaires étrangères, des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, de Moussa Kenneye Kodio, le consul général du Mali en France et des principaux responsables de la mission diplomatique et consulaire. Les diplomates et personnel d’appui ont jugé nécessaire de saisir cette occasion solennelle pour adresser leurs chaleureuses félicitations à l’ambassadeur qui a été le premier à présenter ses lettres de créances après la réélection d’IBK pour un second mandat.

«Lors de votre entretien avec le président de la République française Emmanuel Macron, il vous a réaffirmé le soutien et l’engagement de la France à se tenir aux côtés du président Keïta et du peuple malien pour surmonter le défi de la lutte contre le terrorisme et favoriser l’investissement et le développement économique», a dit leur porte-parole, El Hadj Alhousseyni Traoré. «Depuis votre nomination il y a six mois, vous êtes présent partout pour faire entendre la voix du Mali. Votre engagement personnel a été pour beaucoup dans la réussite de l’organisation du premier et du deuxième tour de l’élection présidentielle en France.

Nous ne doutons point que sous votre conduite éclairée, les missions diplomatiques et consulaires en France engrangeront des succès encore plus prometteurs», a-t-il conclu. Dans sa réponse, Toumani Djimé Diallo dira que le président IBK a toujours dit que nous sommes ici, certes, pour les relations diplomatiques avec la France. Mais nous sommes essentiellement là pour que nos compatriotes soient à l’aise. Eux qui ont le cœur au Mali et qui sont les principaux acteurs du développement local. C’est ainsi qu’il envisage d’organiser un grand atelier sur le thème «la diaspora malienne et le développement local» auquel la diaspora et tous les acteurs associatifs et communaux de France qui contribuent au développement local vont participer». Toumani Djimé Diallo, natif de Koulikoro, est un intellectuel de haut vol. Diplômé de grandes écoles (un diplôme d’études scientifiques de la faculté de sciences de Rangueil (Toulouse) en 1968 ; un diplôme d’ingénieur agronome de l’école nationale supérieure d’agronomie de Toulouse en 1972), il est très actif.

L’ambassadeur Diallo a été successivement professeur de phytotechnie et d’économie rurale ; gestionnaire des exploitations agricoles ; directeur de plantations d’ananas en Côte d’Ivoire; chargé de mission à la Primature du Mali ; conseiller spécial et directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale du Mali ; secrétaire général et directeur de cabinet de la présidence de la République ; ambassadeur du Mali dans plusieurs pays, notamment le Maroc, secrétaire général de la Présidence de la République. Auteur de plusieurs publications, il est officier de l’Ordre national du Mali et grand cordon du Wissam al Alaoui du Maroc.

Correspondance

particulière

Ely DICKO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here