Situation politique tendue au Mali Investiture ou imposture ?

39

Dans une déclaration rendue publique hier, lundi 3 septembre 2018, le candidat de Plateforme d’alliance « Ensemble restaurons l’espoir », l’honorable Soumaïla Cissé a appelé les Maliens à une mobilisation pacifique et non violente pour défendre leurs droits démocratiques ce mardi 4 septembre 2018. Selon Soumaïla Cissé, le candidat Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) n'a pas été élu par le peuple malien. «Aucune propagande, aucune manœuvre, aucune intoxication, aucune menace, aucune intimidation ne sauraient masquer cette réalité. Par conséquent, la cérémonie d'investiture d'un président non élu prévue pour mardi 4 septembre est nulle et de nul effet. J’invite le peuple malien à organiser, le 4 septembre, des rassemblements pacifiques pour exprimer son opposition à l'imposture et son attachement à la vérité et à la démocratie », a déclaré l’honorable Soumaïla Cissé, président de l’Union pour la République et la démocratie (URD).
L’investiture du président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) est prévue pour ce mardi 4 septembre 2018 aux environs de 9 heures au Palais de la culture Amadou Hampâté Ba de Bamako. Mais, le chef de file de l’opposition malienne, l’honorable Soumaïla Cissé conteste l’élection du président sortant Ibrahim Boubacar Keïta. Il a d’ailleurs organisé trois grandes marches pacifiques à Bamako pour dénoncer la fraude électorale. La dernière marche qui a drainé une foule nombreuse s’est tenue le samedi 1er septembre dernier. Et le prochain rassemblement est prévu pour ce mardi 4 septembre 2018. Dans sa déclaration du 3 septembre 2018, Soumaïla Cissé a adressé ses chaleureuses félicitations aux centaines de milliers de Maliennes et de Maliens qui ont participé, samedi 1er septembre, aux manifestations historiques pour défendre la vérité des urnes, le respect du vote et la souveraineté nationale à Bamako, à l'intérieur du pays et à l'extérieur. Par cette mobilisation nationale sans précédent, dit-il, le peuple malien a montré, encore une fois, sa détermination à poursuivre le combat contre la fraude électorale, le bourrage des urnes et la falsification des résultats de l'élection présidentielle 2018. Selon lui, le candidat Ibrahim Boubacar Keïta n'a pas été élu par le peuple malien. «Aucune propagande, aucune manœuvre, aucune intoxication, aucune menace, aucune intimidation ne sauraient masquer cette réalité. La coalition pour restaurer l'espoir, une dizaine de candidats à l'élection présidentielle, les forces populaires et démocratiques du Mali se joignent à moi pour rejeter les résultats proclamés par une cour constitutionnelle qui s'est discréditée à jamais devant le peuple malien. Par conséquent, la cérémonie d'investiture d'un président non élu prévue pour mardi 4 septembre est nulle et de nul effet », a souligné Soumaïla Cissé. A cet effet, il a invité le peuple malien à organiser, le 4 septembre, des rassemblements pacifiques pour exprimer son opposition à l'imposture et son attachement à la vérité et à la démocratie. « Il n’y a aucun doute : le peuple malien saura se lever comme une seule femme, comme un seul homme pour défendre sa dignité et son honneur, pour défendre l’Etat de droit et les libertés démocratiques », a conclu l’honorable Soumaïla Cissé.
Aguibou Sogodogo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here