Soutien et promotion des activités de la dimension civile de la CDEAO Une rencontre sous régionale à Bamako pour se pencher sur la question

5

Une rencontre d’échanges de trois jours des acteurs des Composantes civiles de la force en attente de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) est organisée depuis le mercredi 5 septembre 2018 à l’Ecole de Maintien de la Paix Alioun Blondin Bèye (EMP ABB) entre les trois centres de formation d’excellence de la CEDEAO : Collège national de défense du Nigéria, EMP, le centre international Koffi Annan pour la formation en maintien de la paix. L’ouverture des travaux a été faite par le Directeur général de l’EMP ABB, le Général de Brigade Cheick Fanta Mady Dembélé. A ses côtés, le chef de la composante civile de la force en attente de la Cedeao, Bekaye Coulibaly.
Financé par le Fonds Danois Internationale pour le soutien à la paix, cet atelier vise comme objectif de soutenir et promouvoir les activités de la dimension civile. En d’autres termes, appuyer les activités du groupe qui puissent faire que la composante civile puisse monter en puissance.
A l’entame de ces propos, Bekaye Coulibaly, a souhaité la bienvenue aux participants à cette troisième réunion de la division des opérations de soutien à la paix de la Cedeao ( Dosp) et des trois centres de formation d’excellence (CFE). Après les deux premières réunions du groupe au Nigéria et au Ghana, dit le chef de la composante civile de la force en attente de la Cedeao, Bekaye Coulibaly, on se réjouit de la tenue de cette troisième rencontre. A cette occasion, indique –t-il, je salue les efforts entreprises pas les CFES pour soutenir le GTAC depuis sa création en 2015 afin de rendre beaucoup plus productif et dynamique les réformes institutionnelles que la Cedeao est entrain de mener. Selon lui, chacun des participants saura contribuer de manière significative à la réalisation des objectifs de cette réunion. Pour terminer, Bekaye Coulibaly a exprimé la reconnaissance de la Cedeao à l’endroit des trois centres de formation d’excellence pour leur soutien continu, leur coopération et leur collaboration dans le renforcement des capacités du FAC, notamment la composante civile. La Cedeao, ajoute-t-il, remercie aussi le fonds danois de développement international pour son soutien dans ce processus.
Le Général de Brigade Cheick Fanta Mady Dembélé, à l’ouverture des travaux des trois jours d’échanges, a salué cette idée du groupe d’appui des composantes civiles de la force en attente de la Cedeao, pour se pencher sur l’identification des besoins nouveaux en termes de capacité civile. Pour arriver à faire face à cette situation, estime le directeur général de l’EMP ABB, il faut obligatoirement aider les Etats à prendre en charge les aspects de prévention de conflits, c'est-à-dire, les aspects non sécuritaires sur notre sécurité. Selon lui, la force militaire ne suffira jamais à elle seule à résoudre les questions de conflits. Il faut aussi, poursuit le Général de Brigade Cheick Fanta Mady Dembélé, penser à la question de financement afin de permettre au volet civil de bénéficier les financements de la Cedeao.
Hadama B. Fofana

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here