Agriculture : le berceau de la domestication du riz africain identifie au MALI

22

L’origine géographique de la domestication du riz africain intervenue il y 3 000 ans se situe dans le delta intérieur du fleuve Niger, au nord du Mali révèle une étude internationale, coordonnée par des chercheurs de l’IRD, avec le CEA-Génoscope et Africa Rice. Un résultat obtenu grâce au séquençage de plus de 246 génomes de riz africain, sauvages et cultivés.

Optimisation de la Fonction de Secrétaire et d'Assistant(e) de Direction

Publiée dans la revue Current Biology, l’étude montre aussi comment les changements climatiques passés ont induit des transformations profondes des sociétés, notamment l’adoption de l’agriculture, indique un communiqué de l’IRD.

Les chercheurs suggèrent que l’assèchement du Sahara serait à l’origine de cette domestication. Les populations de riz sauvage africain, récoltées par les habitants du Sahara à cette époque, auraient ainsi fortement diminué pendant l’assèchement du Sahara. La disparation progressive de ces ressources se serait traduite par l’émergence de la forme cultivée et du développement croissant de l’agriculture, il y a plus de 2 000 ans. Ainsi, «les changements climatiques passés auraient fait émerger les civilisations agricoles africaines », précisent Yves Vigouroux et François Sabot, chercheurs à l’IRD qui ont coordonné l’étude.

En outre, l’étude montre l’évolution historique des espèces de riz sauvages et cultivées. Après une période de forte expansion de la culture du riz africain, il y a plus de 2 000 ans, elle a décliné au XVIème siècle au moment où le riz asiatique a été introduit par les Portugais en Afrique de l’Ouest.

De nombreuses variétés de riz asiatique, aux rendements supérieurs, ont ensuite été introduites en Afrique et utilisées par les agriculteurs entre 1870 et 1960, indique l’IRD.

Source : Comodafrique. Com

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here