Réinvesti dans ses fonctions de président de la République : IBK appelle à un grand rassemblement

7

A l’entame de son second mandat à la tête du pays, le Président Ibrahim Boubacar Kéïta lance un appel, celui du grand rassemblement des forces vives de la nation autour du Mali pour faire face aux défis. Pour y parvenir, IBK affirme avoir mis la jeunesse au cœur de ce mandat. Réélu pour un second mandat à la majorité absolue des suffrages exprimés, 67,16% au second tour de la présidentielle, le Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéïta, a été officiellement investi dans ses fonctions par la Cour Suprême, le mardi 4 septembre dernier, au palais de la Culture Amadou Hampaté Bah. La cérémonie solennelle d’investiture du Président de la République fut un moment solennel, présidée par la Cour Suprême, la plus haute juridiction du pays.

Optimisation de la Fonction de Secrétaire et d'Assistant(e) de Direction

Prévue à 10 heures, le début de la cérémonie de prestation de serment, les invités de marque arrivèrent sur les lieux, tôt le matin. Sous la surveillance des forces de sécurité, spécialement mobilisées pour la circonstance, les heureux invités passaient au contrôle, pour y arriver dans la salle de deux mille places du Palais de la Culture.

Là, rien n’a été oublié. Tout est mis en œuvre pour rendre la salle belle.

Outre les décorations, c’était aussi une Cour de justice où seul le juge dirige l’audience. Au présidium, des chaises pour les 9 Sages de la Cour Suprême en plus du Greffier en Chef et du Procureur Général, étaient magistralement installées.

Deux chaises sont installées un peu au milieu pour le couple présidentiel, faisant face à l’Officier de la Grande Chancellerie des Ordres nationaux. Et le pupitre, au beau milieu, pour servir de discours au Président réélu.

Sans former un cercle, hissée sur une estrade, cette magnifique installation se trouvait au devant des nombreux participants, Hommes politiques, Leaders religieux, des anciens Premiers Ministres, l’ancien Président de la République Moussa Traoré, la hiérarchie militaire, le Commandant du G5 Sahel, le corps diplomatique accrédité dans notre pays et plusieurs autres invités de marque.

A 10h05 minutes, l’épouse du Président, Mme Kéïta Aminata Maïga, fait son entrée dans la salle, sous des ovations, suivie, seulement, de quelques minutes après, par son époux, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, vêtu de son traditionnel boubou blanc, coiffé de la même couleur, apparait dans la salle et prend place aux côtés de son épouse, sous des acclamations nourries.

A l’arrivée de la Cour, les Magistrats, l’audience est ouverte. Et le Président de la Cour Suprême Nouhoum Tapily rappelle le caractère solennel de la cérémonie qui interdit toutes acclamations et bruit. Maintenant, commencent les choses sérieuses.

Sur ordre du Président de la Cour Suprême, le Greffier en Chef et le Procureur Général font, successivement, la lecture du Procès verbal de l’Arrêt de la Cour Constitutionnelle proclamant les résultats officiels du second tour de la présidentielle et un long réquisitoire.

Prestation du serment

Ensuite, le Président de la Cour Suprême, Nouhoum Tapily, invite le Président réélu à prêter serment conformément à l’Article 37 de la Constitution. Ce dernier l’exécute en levant la main droite, face à la Cour.

«Je jure devant Dieu et le Peuple malien de préserver en toute fidélité le Régime Républicain, de respecter et de faire respecter la Constitution et la loi, de remplir mes fonctions dans l’intérêt supérieur du Peuple, de préserver les acquis démocratiques, de garantir l’Unité nationale, l’Indépendance de la patrie et l’Intégrité du territoire national. Je m’engage solennellement et sur l’honneur à mettre tout en œuvre pour la réalisation de l’Unité africaine ».

Cette phase terminée, le Président de la Cour Suprême prend la parole et déclare M. Ibrahim Boubacar Kéïta, officiellement installé dans les fonctions de Président de la République.

Conformément à la Constitution du 25 février 1992 qui exige cet exercice du devoir sacré par le Président élu, M. Tapily d’ajouter que le Président élu doit veiller au respect des lois fondamentales du Mali, à la préservation de l’Indépendance, à la Souveraineté et la Sécurité et de l’Unité nationale du pays.

Restauration de l’autorité de l’Etat

Après la prestation de serment, M. Tapily s’adresse à IBK, « il vous faut agir sur tous les segments de notre société pour construire la paix, restaurer la cohésion sociale et promouvoir le développement. L’un des soucis majeur demeure la restauration de l’autorité de l’Etat à travers la présence effective des pouvoirs publics et des services sociaux de base sur toute l’étendue du territoire national qui pour le président de la Cour Suprême ne seront possible que par la poursuite de dialogue avec tous les acteurs».

Cette séquence sera suivie par la décoration du nouveau Président de la République par le Grand Chancelier des Ordres nationaux. Ainsi, le nouveau Président de la République, IBK, est élevé à la dignité de Grand Croix des Ordres nationaux en recevant une écharpe tricolore (vert, or, rouge), une médaille et le collier doré qui fait de lui le Grand maître des Ordres nationaux.

Réinvesti dans ses fonctions de Président de la République pour cinq ans encore, IBK a tenu à exprimer sa très profonde émotion qui, pour lui, est celle d’un Homme à qui le Peuple souverain du Mali vient de renouveler sa confiance, puis, il ajoute : «Je tâcherai humblement d’être à nouveau digne de votre confiance, tout au long des cinq prochaines années. Digne de nos institutions constitutionnelles qui forment le socle de notre République. Digne de ce peuple, de vous, Maliennes, Maliens. Digne de ce pays qui m’a tout donné, auquel j’ai choisi avec fierté et passion, de dédier ma vie, mes combats, mes rêves».

Pour le Président IBK, la phase du présidentiel est close. Place au rassemblement pour bâtir le Mali.

Président de tous les Maliens

«Je serai le Président de tous les Maliens ! De toutes les Maliennes et de tous les Maliens, de toutes les régions et de la diaspora. De tous ceux qui m’ont apporté leurs suffrages. De tous ceux qui ont fait d’autres choix. De tous ceux qui ne se sont pas exprimés lors de l’élection présidentielle ».

Pour réussir, affirme-t-il, «je dois engager avec moi l’ensemble des forces vives de la nation. Tout le Mali, car la République n’appartient à personne. Nous en sommes tous, à différents titres, à la fois les gardiens et les artisans ».

Ce qui amène IBK à dire que sa vision pour le Mali est basée sur les valeurs et principes en vue d’imprimer l’action publique, à travers, le renforcement de la cohésion nationale, la lutte contre le terrorisme, la restauration des valeurs, la réforme de l’Etat, la libération des initiatives privées, la lutter contre la pauvreté et la promouvoir de la jeunesse.

Sur ce dernier mot, le Président IBK est formel : «Je veux faire de la jeunesse, la grande cause de ce nouveau mandat et je veux être jugé sur cela. Elle constitue la majorité silencieuse, qui souffre et peine à trouver repères, opportunités et perspectives. J’engagerai un pacte national pour la jeunesse à travers des investissements considérables dans la refondation de notre système éducatif et de formation, ainsi que la promotion de l’emploi », promet le Chef de l’Etat juste après avoir prêté serment.

Et le Président de souligner que pour être concret, son action sera fondée sur une doctrine : l’action rapide. Un principe : la justice. Un objectif : l’intérêt général, bref, un “new deal’’ proposant un contrat de confiance fondé sur le résultat.

Toutefois, il n’a pas manqué de rappeler la situation dans laquelle se trouvait le pays, il y a cinq ans.

«Nous étions confrontés à une situation catastrophique. Notre armée nationale avait de réelles difficultés à faire face aux envahisseurs. L’intégrité de la terre de nos ancêtres était compromise et souillée par des mercenaires du chaos. La présence de l’État était quasi inexistante dans les régions du Nord, notre économie soumise à des convulsions violentes, la cohésion sociale profondément atteinte, et notre jeunesse était en proie au désarroi. Le péril était à la porte. Le danger menaçait. Le désastre et la catastrophe nous frappaient », reconnait IBK qui s’est félicité des acquis.

«Par la grâce de Dieu et par notre détermination commune, dans l’honneur, dans la dignité, en dépit de toutes les épreuves qui se sont dressées devant nous, au prix d’inestimables sacrifices, nous avons empêché notre très chère patrie de sombrer. La gratitude de la Nation va vers tous ceux qui ont permis au Mali, y compris nos amis de par le monde, non seulement de tenir fièrement debout, mais également d’ouvrir la voie vers le progrès et la paix ».

En somme, il faut rappeler que les chantiers annoncés par le Président de la République, au bout de son second mandat, sont non seulement la mise en œuvre de l’Accord de paix, la poursuite des efforts pour le réarmement des FAMA, l’extension du programme présidentiel d’urgences sociales, mais aussi, la lutte contre la corruption et le terrorisme.

Ousmane MORBA

…………………..…………………..…………………..

A l’occasion de la prestation de serment du président IBK :

Ils ont dit

A l’investiture du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, réélu pour un second mandat à la tête du pays, des Hommes politiques, des Diplomates, sur place, estiment que la volonté du Chef de l’Etat de mettre la jeunesse au cœur de son action est une bonne chose pour relever les défis. Premières réactions qui apprécient, également, la réussite de l’organisation des élections, malgré le contexte sécuritaire et la grande mobilisation du Peuple malien pour renouveler leur confiance à IBK.

Ousmane Ben Fana Traoré, Président du PCR‘‘Le Peuple malien a gagné encore’’

«Tout d’abord, c’est une réaction de satisfaction. Notre pays vient de montrer encore une fois de plus sa maturité. Le Peuple malien a gagné encore, parce qu’à travers cette investiture, c’est la réussite d’abord d’une élection qui n’était pas annoncée comme possible. C’est ça d’abord le premier point. Le second point, c’est également la victoire, aussi, d’un Homme qui a tout donné pour son pays, j’ai nommé Ibrahim Boubacar Kéïta, qui aime le Mali et qui a toujours fait tout son possible pour que son pays émerge. Si, aujourd’hui, les Maliens lui réitèrent leur confiance, moi, je ne peux être que satisfait en tant qu’acteur politique. En tant que libéral aussi. J’ai bien aimé la sortie sur le secteur privé. Je suis Président du parti et mon parti défend une grande part de tout ce qui concerne l’entreprenariat privé. Dans ma vision politique quand je l’ai entendu parler de cela, avec, bien sûr, la jeunesse comme socle de tout ce qui va se passer dans les cinq prochaines années, je pense que moi je ne puis être que satisfait».

Honorable Moussa Timbiné, Président de la Jeunesse RPM

‘‘Majorité ou opposition, donnons-nous la main’’

« Tout d’abord, je remercie le Peuple malien pour cette victoire. Le Président de la République a toujours eu comme préoccupation : comment œuvrer pour que les femmes et les jeunes puissent avancer dans ce pays ? Aujourd’hui, je pense qu’il vient de prouver à nouveau qu’il mettra tout en œuvre pour que nous puissions mieux gagner en tant que jeunes et femmes. En réalité, le premier quinquennat, nous avions été victimes d’une crise sans précédent. Les ambitions que le Président IBK avait pour les jeunes, pour les femmes et pour le Mali, n’étaient pas très facile de pouvoir toutes les réalisées, au regard des problèmes auxquels le pays était confronté.

Mais, aujourd’hui, nous pensons qu’une bonne partie de la crise est dernière nous et le deuxième quinquennat comme il l’a dit, la jeunesse et les femmes seront au cœur de sa politique de développement.

Nous sommes très heureux et nous pensons qu’il est de notre devoir, en retour, nous, jeunes et femmes de se donner la main, même nos pères et mamans, pour que nous puissions réellement accompagner le Président IBK dans son second quinquennat. La main tendue du Président IBK est une bonne chose, nous devrons tous donner la main pour mieux l’accompagner.

Ceci dit, je lance un appel à l’ensemble des maliens car le Mali nous appartient tous. La crise qui menaçait l’existence du pays est dernière nous, en bonne partie, et les élections, la page est tournée. Maintenant, que nous soyons de l’opposition ou de la majorité, donnons-nous la main et regardons dans la même direction pour faire avancer le Mali dans le progrès.

Mon avis, aujourd’hui, en tant que jeune et Responsable des jeunes, nous sommes très heureux d’avoir écouté le Président de la République réélu. Nous lui remercions pour tout ce qu’il a eu à faire pour la jeunesse, au niveau gouvernemental ou d’autres. Nous voyons que les jeunes pour la première fois au Mali occupent des hautes fonctions. Nous osons croire que le second mandat, si nous l’accompagnons comme il se doit, nous allons ensemble relever les défis du moment ».

L’Ambassadeur du Maroc au Mali, S.E. Hassan Naciri

«Dans tous les domaines de la coopération entre nos deux Etats, nous espérons qu’avec la réélection de son excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, nous allons continuer à exécuter des programmes en matière de développement et de coopération dans tous les domaines qui intéressent nos deux peuples ».

Lazare Tembely, Président de la Jeunesse ADEMA-APSJ

‘‘Tout celui qui a confiance en l’avenir ne peut mettre que la jeunesse au cœur de son action’’

« C’est un sentiment satisfaction, de joie, de fierté et de bonheur pour moi, pour la jeunesse et pour l’ensemble du peuple malien. Ces élections, vous savez, étaient prononcées de tous les dangers de l’intérieur comme de l’extérieur. Nous étions très inquiets par rapport à l’organisation, au déroulement de ces élections, mais au finish, avec notre détermination commune et la détermination de tous les acteurs politiques impliqués, Dieu merci, le Peuple malien a fait son choix. Celui de reconfirmer le candidat Ibrahim Boubacar Kéïta pour un second mandat. Je pense que cela démontre la fierté, la satisfaction que le peuple a éprouvée pour cet Homme pendant ces cinq années qu’il a passé à la tête du pays.

Aujourd’hui, nous avons assisté à cette cérémonie de prestation de serment qui honore tous les acteurs, qui honore l’ensemble du Peuple malien de l’intérieur comme de l’extérieur et l’ensemble de la communauté internationale. Tout le monde a suivi et, je pense que compte tenu des réalités dans lesquelles nous nous trouvons dans ce pays, il n’était pas possible d’imaginer que les élections, aussi bien organisées, aussi crédibles, aussi inclusives, pouvaient se dérouler au Mali. Alors, chapeau au Peuple malien, chapeau à l’ensemble des acteurs. Je pense que tout celui qui a confiance en l’avenir de ce pays, ne peut mettre que la jeunesse au cœur de son action. Je crois qu’aujourd’hui, il l’a dit et qu’il le fera, Inchallah, et nous l’attendons. Je pense qu’il est un Homme de parole et il fera ».

Honorable Haïdara Aïssata Cissé dite Chato

‘‘Sans la paix, la sécurité, point de développement possible’’

«Moi, je pense que les grands défis, il a déjà commencé à les relever. Le premier défi, c’est d’abord l’Unité nationale. Et vous avez écouté son discours. Il a tendu la main à tous les Maliens et d’être ensemble pour relever les défis de la sécurité sur lesquels, il est en train d’œuvrer. Parce que l’Armée est bien équipée maintenant et elle fait des exploits, depuis qu’il est là. Le défi comme je l’ai dit c’est celui de l’entente entre les Maliens. Et moi je dirai que je suis très heureuse de voir le Président réélu, parce que, c’est l’entente qu’on a besoin pour que la paix revienne pendant les cinq années avenir au Mali. Moi, je parle de paix parce que sans la paix et sans la sécurité, il n’y a point de développement possible. Et la paix a commencé à revenir avec l’aide, bien sûr, de la Communauté internationale. Mais, il a toujours dit qu’on doit compter sur notre propre force. Nos propres forces commencent toujours sur l’entente et la solidarité entre les Maliens.

En tant que femme leader, je dirais que je suis tout heureuse de constater que le Président de la République, sous son impulsion, a mis tout ce qu’il pouvait pour que la loi sur le quota soit votée. Donc, je crois qu’on doit aller bientôt aux législatives et je crois qu’il y aura beaucoup des femmes à l’Assemblée Nationale avec la volonté du Gouvernement et, bien sûr, sous l’impulsion du Président de la République.

Entant que femme, je ne peux que l’accompagner dans ça. Ensuite, il a parlé de la jeunesse. Car, sans les femmes, il n’y a pas de jeunes. Donc, quand on s’occupe de l’enfant, la maman est heureuse. Je suis tout à fait satisfaite de ce mandat qu’il entame. Et je pense que tous les Maliens doivent être ensemble pour l’aider à relever le défi de la pauvreté, le défi de la sécurité, le défi de l’entente entre les Maliens. Je crois que c’est la première priorité de ce qu’il a dit dans son discours et je crois qu’il doit relever tous ces défis pour le Mali ».

L’Ambassadeur du Mali en Côte d’Ivoire, S.E Mohamed Ag Rhissa

‘‘Un mandat de renforcement des acquis’’

« C’est un honneur pour le Président de la République. C’est la reconnaissance du Peuple qui a vu le contexte dans lequel il est arrivé au pouvoir en 2013. Dans un pays pratiquement à terre. L’Etat affaiblit, l’intégrité territoriale menacée. Le Président IBK est arrivé à faire cinq ans de labeur, cinq ans d’engagement, cinq ans de réalisation dans tous les domaines de la vie publique. Aujourd’hui, le Président a rappelé que ce deuxième mandat sera un mandat de renforcement des acquis de tout ce qui était fait dans tous les secteurs, mais aussi, pour aller plus loin. Il a dit aussi que ça sera le mandat de la jeunesse dans le domaine de la formation, de l’emploi, de l’entrepreneuriat des jeunes. Je pense qu’il a beaucoup d’espoir et beaucoup d’expériences pour aller plus de l’avant ».

Propos recueillis par Ousmane MORBA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here