Cérémonie d’investiture du nouveau président de la République : IBK installé dans ses fonctions

25

Elu au 2e tour de l’élection présidentielle avec 67,16 %, Ibrahim Boubacar Kéita a été installé dans ses fonctions de président de la République après sa prestation de serment devant les 9 sages de la Cour suprême. Cette cérémonie officielle d’investiture solenne lle s’est déroulée le mardi 4 septembre 2018 au Palais de la culture Amadou Hampâté Bâ. La prestation de serment d’IBK s’est déroulée en trois séquences : l’audience solennelle de prestation de serment du nouveau président, sa décoration par le Grand chancelier des Ordres nationaux et enfin son discours d’investiture.

Après l’installation des membres de la Cour suprême, son président, Nouhoun Tapily, a procédé à l’ouverture de l’audience solennelle. Le 1er acte de cette audience solennelle a été la lecture par la greffière en chef de la Cour suprême de l’Arrêt de la Cour constitutionnelle portant proclamation des résultats du 2e tour de l’élection présidentielle. Dans lequel résultat, Ibrahim Boubacar Kéita a été élu avec 67,16 % contre 32,84 % pour Soumaïla Cissé et un taux de participation de 34,42 %.

Les Conseils du Procureur général de la Cour suprême au nouveau président

Après cette lecture, le Procureur général auprès de la Cour suprême, Wali Dugadege, dans son réquisitoire, a félicité le président IBK pour son élection et le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga et son gouvernement pour la bonne organisation de l’élection présidentielle dont la tenue, à ses dires, consacre la naissance d’un nouveau Mali. Il a appelé IBK, le 3e président élu du Mali démocratique, à la tolérance, au respect et à la consolidation de la liberté d’expression, socle de la démocratie. Car, a-t-il prédit, IBK peut être l’objet de tous traitements et de calomnies.

Sur les défis qui attendent le nouveau président, il a invité IBK à, entre autres, allumer la flamme de l’espoir dans le cœur des Maliens ; garantir la sécurité des Maliens sur l’ensemble du territoire national ; bannir toutes les formes d’exclusion ; rassembler les Maliens autour de l’Accord pour la paix et la réconciliation ; cultiver chez les Maliens l’amour du travail bien fait ; restaurer et consolider l’autorité de l’Etat et l’Etat de droit et la démocratie ; renforcer l’éducation pour l’émergence d’un nouveau malien ; engager la lutte contre la corruption et le népotisme. “Monsieur le président, vous pouvez compter sur la justice pour relever ces défis”, a-t-il rassuré le Président. Il a ensuite rappelé l’article 37 de la Constitution du 25 février 1992 qui prévoit la cérémonie de prestation de serment du nouveau président de la République.

Prestation de serment du Président de la République

Après le réquisitoire du Procureur général, le président de la Cour suprême a invité le président élu à prêter serment conformément à l’article 37 de la Constitution. En prêtant serment, le président élu a levé la main droite et prononcé les phrases prévues dans l’article 37 de la Constitution. ” Je jure devant Dieu et le peuple malien de préserver en toute fidélité le régime républicain, de respecter et de faire respecter la Constitution et la loi, de remplir mes fonctions dans l’intérêt supérieur du peuple, de préserver les acquis démocratiques, de garantir l’unité nationale, l’indépendance de la patrie et l’intégrité du territoire national. Je m’engage solennellement et sur l’honneur à mettre tout en œuvre pour la réalisation de l’unité africaine”, a juré le nouveau président.

Après cette prestation de serment, le président de la Cour suprême a déclaré le nouveau président de la République installé dans ses fonctions.

Siaka DOUMBIA

Décoration du président de la République par le grand chancelier des ordres nationaux

Les insignes de la Dignité de Grand-croix des ordres nationaux et le Collier de Grand Maître des ordres nationaux remis à IBK

La 2e séquence de la cérémonie d’investiture du président de la République a été sa décoration par le Grand chancelier des Ordres nationaux. Au cours de cette séquence, le nouveau président de la

République a été élevé à la Dignité de Grand-croix des Ordres nationaux du Mali. A ce titre, il reçoit une écharpe tricolore (vert, or, rouge), une médaille et le Collier doré qui fait de lui le Grand Maître des ordres nationaux du Mali. En remettant les insignes au président de la République, le Grand Chancelier a déclaré : ” Excellence, Monsieur Ibrahim Boubacar Kéita, président de la République, nous vous reconnaissons Grand Maître des Ordres nationaux. A ce titre, nous vous remettons les insignes de la Dignité de Grand-croix des Ordres nationaux et le Collier de Grand Maître des Ordres nationaux “. Ensuite, le Grand Chancelier a invité le président de la République à signer le Procès-verbal de réception des insignes.

Siaka DOUMBIA

Des coulisses de l’investiture du président de la République

Le Général Moussa Traoré, la vedette de la cérémonie

Le Général Moussa Traoré (en boubou)
L’ancien président de la République, le Général Moussa Traoré, était la vedette de la cérémonie d’investiture du président Ibrahim Boubacar Kéita. Son entrée dans la salle Banzoumana Cissoko n’est pas passée inaperçue. A son entrée, tous les regards se sont tournés vers le côté d’où il venait et dans un mouvement d’ensemble. Ce qui a suscité la curiosité dans la salle. A son passage pour rejoindre sa place, des personnalités ne se gênaient pas de lui serrer la main ou de lui faire des accolades. Et le vieux général se prêtait au jeu. Ce qui fait que l’entrée du Premier ministre Soumeylou Boubèye dans la salle est passée inaperçue.

Kalfa Sanogo, Modibo Kadjoké, Yéah Samaké … présents

lusieurs hommes politiques étaient présents à cette cérémonie d’investiture du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta. En plus des candidats à l’élection présidentielle qui ont apporté leur soutien au candidat IBK au second tour, on notait également la présence effective de ceux qui n’ont pas voulu donner de consigne de vote. Il s’agit de l’actuel maire de Sikasso, Kalfa Sanogo ; Modibo Kadjoké ; et l’ancien Ambassadeur du Mali en Inde, Yéah Samaké.

Kalfa Sanogo rejoint IBK

Ceinture de sécurité d’1 km autour du Palais de la culture

Lors de la cérémonie d’investiture du nouveau président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, les organisateurs n’ont pas lésiné sur la sécurité. Le dispositif sécuritaire était impressionnant. Le Palais de la culture Amadou Hampâté Bâ était surveillé et gardé comme du lait sur le feu. Les forces de défense et de sécurité (gardes, gendarmes et autres corps) étaient visibles à un kilomètre à la ronde. Ce qui fait que tout Badalabougou était quadrillé. Pour accéder au Palais, c’était la croix et la bannière, disons un vrai parcours du combattant. Les invités étaient obligés de montrer patte blanche avant de franchir les multiples barrières de sécurité pour pouvoir accéder à l’enceinte du Palais qui était aussi bien gardée, avec des espaces de fouilles. Avant d’entrer dans la salle Banzoumana Cissoko, il fallait aussi se soumettre à un dernier rituel sécuritaire. Ce dispositif sécuritaire, selon des indiscrétions, est motivé par le fait que le Palais de la culture se trouve dans le fief du chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, dont la grande famille se trouve à Badalabougou.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here