IBK lors de son investiture : «Je serai le président de tous les Maliens !»

0

À la suite de sa prestation de serment devant la Cour suprême, le mardi dernier au Palais de la culture, le président de la République Ibrahim Boubacar Keita a déclaré qu’il sera le président de toutes les Maliennes et de tous les Maliens, de toutes les régions et de la diaspora.

IBK a rassuré qu’il tâchera humblement d’être à nouveau digne de la confiance des Maliens, tout au long des cinq prochaines années. C’est pourquoi, il a déclaré qu’il sera le président de tous les Maliens : «Je serai le président de tous les Maliens ! De toutes les Maliennes et de tous les Maliens, de toutes les régions et de la diaspora. De tous ceux qui m’ont apporté leurs suffrages. De tous ceux qui ont fait d’autres choix. De tous ceux qui ne se sont pas exprimés lors de l’élection présidentielle».

Pour IBK, au moment où notre pays fait face à de nombreux défis politiques, économiques, sociaux, en ces temps remplis d’incertitudes, et de doute mais aussi d’espoir, l’unité de la nation n’est plus une option, mais plutôt une priorité, une urgence même.

À cet effet, il appelle les Maliens à «se regarder les uns les autres comme les frères et sœurs que nous sommes, comme les fils colorés, divers et multiples de ce beau tapis appelé Mali».

Les priorités présidentielles s’articulent autour de sept grands axes. Il s’agit du renforcement de la cohésion nationale. Selon IBK, la cohésion doit redevenir le ciment inébranlable et inattaquable de notre nation, de notre peuple au sang mêlé, fruit de mélanges et brassages multiséculaires : «C’est le principal défi auquel nous sommes confrontés, car divisés, désunis, nous cesserons tout simplement d’être le Mali. La poursuite de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation reste ma priorité. Pour ce faire, j’exigerai de chacun la plus grande des loyautés. Au risque que ceux qui pratiquent le double jeu s’excluent définitivement de ce processus».

IBK compte également faire de la lutte contre le terrorisme une priorité en poursuivant les efforts pour faire de nos forces de défense et de sécurité une véritablement républicaine : «Je serai implacable avec tous ceux qui bafouent nos libertés et foulent aux pieds nos valeurs de tolérance. Tous ceux qui s’opposent à ces valeurs-là seront combattus. Et ils seront vaincus. Car rien ne résistera plus à la volonté suprême d’un peuple uni face au terrorisme». Toutefois, IBK a ouvert une porte à tous ceux qui veulent revenir au sein de la République, notre mère commune, dont la laïcité ne devra plus jamais être remise en cause.

Les autres priorités présidentielles seront entre autres la restauration des valeurs à travers le respect d’autrui, le respect du bien public, le respect des lois et règles de la République, de l’autorité de l’Etat ; réformer l’Etat pour le rendre plus efficace au service de tous les citoyens est une obligation urgente : «C’est dans l’écoute et la concertation que j’engagerai les changements institutionnels nécessaires, tout comme l’opérationnalisation des régions nouvellement créées, chose qui permettra de rapprocher l’État du citoyen. Une lutte plus farouche contre la corruption viendra parachever la mise en place de nouveaux instruments élaborés pendant le mandat précédent».

Ce nouveau quinquennat du président IBK accordera une place de choix à l’initiative privée, à la lutte contre la pauvreté ; la promotion de la jeunesse. «Je veux faire de la jeunesse, la grande cause de ce nouveau mandat et je veux être jugé sur cela. Elle constitue la majorité silencieuse, qui souffre et peine à trouver repères, opportunités et perspectives. J’engagerai un pacte national pour la jeunesse à travers des investissements considérables dans la refondation de notre système éducatif et de formation, ainsi que la promotion de l’emploi», promet-il.

Wassolo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here