Période hivernale dans la zone de Kita : Le coton et le maïs, prometteurs

9

En ce milieu d’hivernage dans la zone de Kita, le coton et le maïs promettent un rendement meilleur. La pluie est abondante et ne cause aucun préjudice, du moins, pour l’instant, sur les plants. Témoignage.

Au cours d’un entretien qu’il a bien voulu nous accorder, le Secrétaire Général de l’Union Nationale des Sociétés Coopératives des Producteurs de Coton du Mali (UN-SCPC), Soloba Mady Kéïta, non moins Président de la Fédération de Kita, revient sur l’état d’avancement de l’hivernage dans l’ensemble de la zone cotonnière de Kita qui, pour lui, promet un rendement meilleur.

« A Kita, l’hivernage est bon pour le moment, il n’y a eu aucun problème. Le ciel est généreux cette année, seulement que dans certains endroits, la pluie semble excéder les plants, mais des solutions seront trouvées pour ces endroits, avant qu’il ne soit trop tard», explique Solaba Mady Kéïta qui ajoute que, dès la prochaine réunion avec les services techniques, les faits seront portés à leur connaissance.

Selon M. Kéïta, les autorités nationales ont apporté tout le soutien nécessaire aux producteurs et la CMDT poursuit sur le terrain son travail en termes de conseils et appui technique.

Filiale ouest de la CMDT, la zone de Kita est une zone cotonnière qui a fait le record des productions au cours de la saison écoulée.

Pour saluer la performance des producteurs, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, s’est rendu en juin 2018 dans la ville de Kita avec une forte Délégation.

En effet, l’arrivée d’IBK à la tête du pays a changé la donne. Grâce à son soutien de 15% du Budget national au monde rural, les producteurs cotonniers ont renoué avec la confiance et se sont retournés à la culture de l’or blanc, le coton. Et la suite est connue ; car, le coton est redevenu l’un des premiers produits pourvoyeurs des devises pour l’Economie malienne. Faisant du Mali le premier pays producteur, en matière de cotonculture en Afrique de l’Ouest.

Pour arriver à ces résultats, il faut signaler l’apport des autorités en dotant les paysans d’un nombre important d’équipements agricoles, subventionnés, notamment des motoculteurs (500 unités), des tracteurs de 50 cv et 60 cv (300 en tout), des multicultures (1000), des semoirs (1000), des charrettes (1000), des batteuses (400), des décortiqueuses (400) et des motopompes de 20-25 cv (100).

A Kita comme dans toutes les autres Régions cotonnières du Mali, le secteur de l’or blanc a des lendemains meilleurs devant lui. Cela, grâce à l’engagement des producteurs et l’appui nécessaire des autorités nationales.

Ousmane MORBA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here