Dr Etienne Fakaba Sissoko, porte-parole de Soumaïla Cissé: « Ce gouvernement est illégal et illégitime »

21

Après près d’une semaine d’attente, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a présenté, le dimanche 9 septembre au soir, son nouveau gouvernement. Cette première équipe gouvernementale resserrée de l’ère IBK 2 (32 ministres contre 36 auparavant) compte 8 entrants et fait la part belle aux femmes, au nombre de 11, et aux jeunes, est déjà sous les feux des critiques. Selon l’opposition malienne, le nouveau gouvernement est « illégal et illégitime.» Joint par nos soins, Dr Etienne Fakaba Sissoko, porte parole de Soumaïla Cissé qui conteste toujours les résultats de l’élection présidentielle passée au Mali, a déclaré : « le nouveau gouvernement est à l’image du président de la République. Ce gouvernement est illégal et illégitime. C’est un non événement pour nous. »

Pour Etienne Fakaba Sissoko, aujourd’hui, leurs efforts sont concentrés sur la mobilisation au niveau national et international pour installer le président Soumaïla Cissé conformément au choix du peuple opéré le 12 août dernier. « Toute autre décision ou événement qui ne rentre pas dans ce cadre là est une activité de distraction pour nous et ne nous engage en rien », explique-t-il.
Contre la fraude, l’opposition malienne organise une nouvelle marche de protestation le samedi 15 septembre. Il faut rappeler que trois fois de suite, les partisans de l’honorable Soumaïla Cissé ont manifesté contre « la dictature de la fraude, le truquage électoral, le bourrage d'urnes ». Pendant ces différentes manifestations, les marcheurs ont exigé la vérité des urnes, le respect du vote des maliens, le respect de la souveraineté du peuple malien.

En plus du respect de la démocratie malienne, les manifestants demandent aussi la libération de Paul Ismaël Boro, Moussa Kimbiri et de Bourama Diarra considérés comme des « détenus politiques ». Ces différentes mobilisations populaires font suite à la proclamation des résultats de la présidentielle de 2018 par la Cour Constitutionnelle qui donne 67,16% au président sortant Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) et 32,84% à l’honorable Soumaïla Cissé. Or, selon l’opposition, c’est Soumaïla Cissé qui a gagné avec 51,75% contre 48,25% pour IBK. Ibrahim Boubacar Keïta a prêté serment le 4 septembre dernier mais dans l’entendement de l’opposition, c’est Soumaïla Cissé qui est président de la République du Mali.

Madiassa Kaba Diakité

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here