Ségou et les législatives : Vives tensions au sein du RPM

1

Après Mopti, c’est au tour de la section RPM de Ségou d’être divisée pour des questions de choix de candidats du parti aux élections législatives prévues pour les 28 octobre et 18 novembre prochains. Sur les députés élus du parti, seulement deux, Abdoul Galil Mansour Haidara et Maimouna Dramé, ont été maintenus. Chose qui n’a pas plus aux partisans des autres députés qui sont candidats à un nouveau mandat.

La question du choix de candidats du RPM aux législatives pour le cercle de Ségou fait des mécontents. Selon notre source, le parti au pouvoir qui doit aller aux législatives avec des partis alliés (Adema et Asma) ne peut donc choisir, aux dires de notre source, que deux des candidats du cercle de Ségou. « Tous les actuels députés RPM de Ségou voulaient se représenter, mais deux seulement, Abdoul Galil Mansour Haidara et Maimouna Dramé, ont été maintenus », confie notre source qui indique que depuis ce jour, les partisans des autres députés sont irrités contre le parti et ne sont pas prêts à abandonner le combat pour le maintien de leur candidature. Certains auraient publiquement dénoncé la manière dont les candidats ont été choisis.

A en croire notre source, Yacouba Dembélé, un des partisans de l’Honorable Seydou Dembélé aurait organisé une conférence de presse dans la salle de conférence et de spectacle « Mieruba » pour dénoncer la pratique mafieuse qui a abouti à la désignation de Abdoul Galil Mansour Haidara et Maimouna Dramé comme candidats du parti. Un groupe de jeunes aurait fait irruption dans la salle pour l’empêcher de tenir sa conférence. Comme argument, ces jeunes avancent, selon notre source : « Cette conférence va créer de la mésentente au sein du RPM et on n’accepte pas que cela se passe ».

Une mésentente, voire même une scission difficile à éviter dans ces conditions car malgré que la conférence ait été empêchée, les partisans de l’Honorable Dembélé resteraient déterminés pour que leur candidat soit maintenu.

Une situation qui fait que le RPM se trouve écartelé à Ségou car si ce combat aboutit et que tous les anciens députés de RPM sont maintenus, l’Adema et l’Asma auront moins de chance à Ségou, alors que le parti présidentiel cherche à faire preuve de loyauté à l’égard de ces deux alliés pour prouver qu’il œuvre dans le cadre et la dynamique unitaire qui a fait élire le président IBK. Mais en contrepartie, il faut s’attendre à une démission en cascade au sein de RPM au cas où ces députés ne seraient pas maintenus.

Boureima Guindo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here