Passation de service : L’Enseignement supérieur réintègre l’Education nationale

6

Avec le remaniement ministériel du 9 septembre 2018, le ministère de l’Enseignement supérieur disparait de l’architecture gouvernementale, ses compétences sont désormais transférées au ministre de l’Education nationale.

Une cérémonie de passation de service et de pouvoir entre le ministre de l’Innovation et de la Recherche scientifique, Assétou Founé Samaké Migan, et le ministre de l’Education Nationale, Pr. Abinou Témé, s’est déroulée, le mercredi 12 septembre 2018, dans la salle de conférence Bakary Traoré, au ministère de l’Education, en présence des membres des deux secrétariats généraux et ceux des deux cabinets, ainsi que les chefs des structures centrales, services rattachés et organismes personnalisés des deux entités concernées.

Evénement sobre mais riche en renseignements au cours duquel les deux ministres, chacun, en ce qui le concerne, ont évoqué les grands challenges auxquels ils comptent s’attaquer pour renforcer la performance de l’école malienne et la recherche.

Comme le veut l’usage, en pareille circonstance, les deux ministres (Mme Migan Assétou Founé Samaké de l’Innovation et de la Recherche scientifique, et Abinou Témé, de l’Education nationale) ont eu, loin des regards indiscrets, à échanger, dans le secret du bureau du ministre de l’Education nationale sur les dossiers sensibles dans le secteur de l’enseignement supérieur. C’est bien également le cadre propice pour des conseils pratiques qui n’ont pas certainement manqué pour la bonne marche du système éducatif en général et du monde de l’enseignement supérieur, en particulier.

Après cet huis-clos, les deux ministres ont regagné la salle de conférence Bakary Traoré où les attendaient leurs collaborateurs, heureux de participer au tour d’horizon consacré aux grands défis auxquels le système éducatif est confronté. En premier lieu, Mme Migan Assétou Founé Samaké, la nouvelle ministre de l’Innovation et de la Recherche scientifique, a pris la parole pour non seulement présenter son collègue à ses nouveaux collaborateurs, dont plusieurs d’entre eux sont certains qu’ils devront le servir dans le nouveau chantier à lui confié, mais aussi d’exprimer ses sentiments de fierté pour le challenge réussi pour le compte de l’enseignement supérieur.

Pour cela, dira-t-elle, les acteurs ont dû réaliser une convergence d’actions qui a abouti, à tout point de vue, à la performance du système éducatif et de la recherche scientifique ; les deux piliers du système éducatif qui sont d’ailleurs inséparables. La nouvelle ministre de l’Innovation, pour qui “on devient enseignant pour la vie”, est d’ores et déjà convaincue que les grands défis de l’enseignement supérieur seront relevés par le tout-nouveau ministre en charge de ce portefeuille. Elle le dira dans des termes non équivoques en admettant volontiers que ce dernier est un “acteur du système”.

Evoquant la mémoire de l’école, à l’occasion, Mme le tout-nouveau ministre de l’Innovation n’a pas manqué d’exprimer le souvenir des aînés dont le sacrifice a façonné, selon elle, l’école d’aujourd’hui. Elle en profitera d’ailleurs pour demander une minute de silence à la mémoire de l’un d’eux, en la personne de Pr. Gaoussou Diawara, arraché à l’affection des siens, et dont le mérite intrinsèque pour la cause de l’école ne s’est jamais démenti.

En terrain connu

En parlant des grands chantiers, déjà ouverts dans le secteur de l’enseignement supérieur, ainsi que les dossiers d’urgence, la gouvernance, les bourses, les nouvelles universités, le ministre de l’Innovation a décrit l’enseignement supérieur, comme un “grand département” avec de grands défis à relever. D’où tout le sens de ses remerciements chaleureux à l’endroit de ses anciens collaborateurs, lesquels, selon elle, ont tout donné pour les résultats engrangés.

En retour, le ministre Témé, visiblement à l’aise parmi les acteurs du monde universitaire, étant en terrain connu (le ministre côtoie l’enseignement supérieur depuis 1986), a vivement remercié son collègue pour son engagement personnel en faveur de l’école. En se réjouissant du discours de Mme le ministre de l’Innovation, son prédécesseur de l’Enseignement supérieur, qu’il a trouvé “rassurant” en l’état, Témé a espéré que la disponibilité et l’expérience des acteurs ne lui feront pas défaut.

“Je reste convaincu que ceux qui ont aidé à relever le défi de la performance de l’enseignement supérieur continueront avec la même dynamique de collaboration pour le bien du système éducatif”, a martelé le ministre Témé qui dira que la recherche de cohérence et d’efficacité sera le bréviaire de l’action du département.

Tout en se disant heureux et rassuré de pouvoir donner le meilleur de lui-même pour la performance du système éducatif, avec l’accompagnement et le soutien des collaborateurs, le ministre Témé a apprécié la disponibilité de son collègue Migan Samaké pour ses conseils avisés dans la conduite des affaires.

“On est ensemble”, dira-t-il pour relever les énormes défis auxquels l’école malienne est confrontée, dans le sens de la refondation du système éducatif, telle qu’elle est appréciée par le président de la république pour le confort de l’instruction.

Source : CCOM/MEN

COMMUNIQUE DE PRESSE

Objet : PASSATION DE SERVICES A LA PRESIDENCE DE L’ASSOCIATION AFRICAINE DES SERVICES PUBLICS D’EMPLOI (AASEP) A YAOUNDE (CAMEROUN) LE 11 SEPTEMBRE 2018

L’Association Mondiale des Services d’Emploi Publics (AMSEP) était réunie en Congrès mondial du 17 au 20 avril 2018 à Marrakech au Maroc.

En prélude aux travaux dudit Congrès, l’organisation a tenu son Conseil d’Administration (CA) le 17 avril 2018, suivi de l’Assemblée Générale (AG) de renouvellement des instances et organes, le 18 avril 2018.

A cette occasion, le directeur général de l’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE) du Mali, M. Ibrahim Ag NOCK, a été élu au poste de Vice-Président pour la Région Afrique et donc Président de l’Association Africaine des Services d’Emploi Publics composée à ce jour de 19 pays membres sur le continent.

Le directeur général de l’ANPE, succédait ainsi à Monsieur André NYANGA Elenga, Directeur Général de l’Office National de l’Emploi et de la Main d’œuvre (ONEMO) du Congo Brazzaville, Monsieur André NYANGA Elenga, pour un mandat de trois (3) ans renouvelable (2018 – 2021).

Elu sur la base d’une Feuille de Route ambitieuse déclinée en plusieurs axes importants, le Président Ibrahim Ag NOCK, attendait la passation officielle de services afin prendre effectivement en mains la gestion de l’association et d’enclencher la mise en œuvre de son programme.

En accord donc avec son prédécesseur, Monsieur André NYANGA Elenga, toutes les parties prenantes sont convenues de se retrouver à Yaoundé (Cameroun) le 11 septembre 2018 pour la passation officielle de services à la présidence de l’organisation régionale.

La cérémonie est placée sous l’autorité morale du Président d’Honneur de l’AMSEP, Monsieur Camille Mouté A. BIDIAS, Directeur Général du Fonds National de l’Emploi (FNE) du Cameroun en présence également des membres du Bureau Exécutif de l’AASEP.

Elle se déroulera dans les locaux du Centre Régional Africain d’Administration du Travail (CRADAT) à la faveur du lancement de la formation des Conseillers Emploi des Services Publics d’Emploi (SPE) membres de l’AASEP sur le thème : « La Révolution digitale et le métier de Conseiller Emploi en Intermédiation » prévue du 10 au 21 septembre 2018.

Source : ANPE/DCM/DC.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here