Attaque armée contre la station Total de Bougouni : Le cerveau de la bande, Seydou Koné arrêté à Kolondiéba

72

Erigée en capitale régionale juste avant la dernière présidentielle, la désormais région de Bougouni vit dans une véritable psychose. Les braquages de plus en plus récurrents contre les quelques commerces de la ville en sont les principales causes. Le dernier en date de cette série noire est celui de la Station Total, dans la nuit dimanche 9 septembre, soldé par trois blessés par balles dont le sergent/chef de Police, Rodrigue Dakouo.

Selon les témoignages, c’est aux environs de 21 heures que des bandits lourdement armés et se déplaçant à bord de motos ont fait irruption dans la Station Total afin de braquer les quelques agents qui étaient présents. Selon eux, ces malfrats, pour dissuader les éventuels téméraires, ont commencé à faire des tirs de sommation.

Heureusement pour les responsables de la Station, l’attaque a coïncidé avec la présence d’un élément du Commissariat de police de Bougouni, le sergent/chef Rodrigue Dakouo, qui n’a pas hésité un seul instant à faire usage de son arme de service. Ainsi, à la suite des échanges de tirs nourris entre notre brave policier et les bandits, ces derniers ont fini par prendre la clé des champs. Il nous revient que dans cette fusillade, le cerveau de la bande, Seydou Koné, a pris une balle ainsi que le vaillant Policier qui a été évacué à Bamako. II est actuellement sous soins intensifs dans une structure hospitalière de la capitale.

A l’annonce de la nouvelle, les éléments de la Brigade de recherches du Commissariat de Police de Bougouni se sont mobilisés. C’est ainsi qu’ils se sont lancés aux trousses de ces bandits de grand chemin. Ils ont été appuyés par les éléments des différents Commissariats de Police et les Brigades Territoriales de Gendarmerie de la région de Sikasso.

Après d’intenses recherches, dans la nuit du lundi 10 septembre, l’un des bandits, Seydou Koné qui serait le cerveau de la bande, a été arrêté par la Brigade territoriale de la Gendarmerie de Kolondiéba. En effet, blessé lors des échanges de tirs, il avait tenté de soustraire le projectile chez un agent de santé de la ville qui, à son tour, a informé les gendarmes de la présence d’un individu portant des blessures par balles. Ces derniers sont partis le cueillir comme un fruit mûr. De sources concordantes, il tentait de rejoindre le territoire ivoirien.

A l’issue des interrogatoires, il est passé aux aveux et a même reconnu être le cerveau de l’attaque de la station Total de Bougouni. C’est ainsi qu’il a été mis à la disposition du commissariat de Bougouni, territorialement chargé de l’enquête. Les recherches sont en cours en vue d’épingler les autres membres de cet empire criminel.

Auparavant, soit trois jours avant, une pharmacie et une agence Orange Money de la ville ont été victimes d’attaque à main armée dans la nuit du jeudi 6 septembre 2018. Une attaque perpétrée, selon nos sources, par quatre hommes non encore identifiés opérant avec des motos. Dans leur forfaiture, ils ont emporté près de 500 000 Fcfa de la pharmacie et l’intégralité de la recette journalière de l’agence Orange Money, estimée à plus de 6 millions de nos francs. Malgré d’intenses recherches, ces bandits courent toujours.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here