La Brigade franco-allemande déployée au Mali

70

Dans le cadre de trois missions distinctes mais complémentaires, un quart des effectifs de la brigade binationale seront déployés sur le territoire malien d’ici au printemps prochain.

Afin de marquer le départ au Mali de 1 400 des 5 600 militaires de la Brigade franco-allemande (BFA), une revue solennelle des troupes a été effectuée ce vendredi matin au cœur du parc de l’Orangerie à Strasbourg. Débutée cet été, cette projection va s’étaler au cours des quatre à six prochains mois. Elle concerne 950 soldats français et 450 allemands, dont des membres du Jägerbataillon 291 d’Illkirch et du 1er Régiment d’infanterie de Sarrebourg.

Jamais « une telle masse » des effectifs de cette brigade binationale n’avait été déployée auparavant, a souligné le général Bertrand Boyard en charge de son commandement. La raison de cette ampleur ? Les militaires vont intervenir dans le cadre de trois théâtres d’opérations : la force française Bar-khane de lutte contre les groupes djihadistes, la Mission intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (Minusma) et l’European Training Mission visant à accompagner la reconstruction des forces armées centrafricaines.

Renseignement et soutien
« Nous avons trois missions différentes, mais celles-ci interagissent entre elles et se complètent car toutes servent un objectif commun au profit de la stabilité du Mali , a précisé le général Bertrand Boyard. Dans cette configuration, la BFA offre une plus-value qu’elle seule peut apporter. En effet, les unités de combat françaises et allemandes, intervenant tant dans la force Barkhane que Minusma, appartiennent à la même brigade et travaillent ensemble depuis de nombreuses années. Elles se sont entraînées et ont été préparées ensemble. Les équipes de commandement des unités se connaissent bien et les procédures de soutien mutuel se regroupent. » Et de conclure : « Nous offrons donc une opportunité unique de complémentarité pour les missions Barkhane et Minusma, qu’il s’agisse d’échanges de renseignements ou de soutiens réciproques en cas d’attaques ou d’incidents concernant une unité. »

Quelque 650 des membres de la BFA concernés seront basés à Gao, la principale ville du nord du Mali où quatre soldats français de la force Barkhane ont encore été blessés en juillet dernier dans une attaque terroriste. L’attentat avait fait, par ailleurs, quatre morts et 23 blessés parmi des civils.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here