Pour lui avoir refusé sa consigne de vote : IBK veut désormais« couper le souffle » au chérif de Nioro et ses disciples

18

C’est désormais une guerre sans merci entre Ibrahim BoubacarKéita et son puissant ex-allié, le guide spirituel de Nioro, M’Bouillé Haïdara qui, contrairement aux échéances de 2013, a farouchement refusé d’accorder sa consigne de vote au président sortant en 2018 pour « engagements politiques non-tenus ». Cela, en prônant vivement le départ d’IBK qui, selon lui, « a totalement trahi les maliens ». Mais les représailles de ce dernier ne se feront pas attendre dès sa réélection.

Ibrahim Boubacar Kéita n’a pas du tout digéré la « grande humiliation » que le chérif lui aura amèrement infligée en lui refusant son soutien électoral au profit de ses plus farouches adversaires. Cela pouvait aisément s’entrevoir dans le discours de remerciement tenu par IBK à son QG de campagne lors de son adresse à ses électeurs. L’homme n’a aucunement mentionné le nom du chérif de Nioro, y compris, celui de l’Imam Mahmoud Dicko, un autre mécontent ayant regagné les rangs de l’Opposition.

Mais connaissant la personnalité combien vindicative d’Ibrahim Boubacar Kéita, nombre d’observateurs étaient persuadés de ce qui attendait désormais M’Bouillé Haïdara et ses disciples pour avoir manifestement œuvré en faveur de sondé part de la Présidence du Mali surtout quand on sait à quel point il adore le pouvoir. Pourtant, au début de leur bisbille, IBK avait usé de tous les moyens diplomatiques et financiers en sa possession pour tenter de « ramener le chérif à la raison », mais aucune de ses tentatives n’avait réussi à faire plier celui-ci, car, disait-il, « l’acte de trahison commis par IBK durant les 5 dernières années, est inqualifiable.» Et c’est alors que le guide s’était hermétiquement fermé à toute possibilité de dialogue malgré les nombreux émissaires envoyés par IBK.

Mais dès sa réélection, les représailles d’IBK ne se sont pas fait attendre. Toutes les commodités fiscales spécialement accordées aux importations de M’Bouillé à caractère commercial, ont été systématiquement annulées. Le chérif devra dorénavant se conformer au paiement de taxes régulières pour tous ses biens consommables importés, selon la réglementation en vigueur. C’est ainsi qu’après quelques semaines, ne pouvant plus supporter le poids des « sanctions fiscales », le chérif a subitement décidé de fermer toutes ses boutiques et magasins de stockage basés à Nioro et périphérie. Ce qui a fini par engendrer des difficultés socio-économiques chez les habitants de la ville, car, ceux-ci pouvaient aisément se procurer des produits exonérés de M’Bouillé à des coûts défiant toute concurrence. Mais tel n’est plus le cas et c’est la grande conjoncture qui s’annonce.

La Chambre de Commerce de Nioro où, également, IBK a perdu les élections, prévoit très bientôt, en synergie avec les disciples de M’Bouillé, une marche populaire contre cette « pénalité » du Gouvernement. Jusqu’où iront les représailles d’IBK contre son ex-allié ?

Modibo Kane Diallo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here