Élection législative à Koutiala

6

« Un vent de jeunesse » souffle sur la politique malienne, selon Mamadou M Traoré

Quoiqu’IBK ait promis de faire de consacrer son nouveau quinquennat à la jeunesse, les jeunes de Koutiala n’entendent point croiser les bras pour attendre l’arrivée du Christ Rédempteur. Ils veulent propulser des nouveaux candidats pour imposer un souffle de jeunesse à la politique malienne.

Reportées à décembre sur fond de crise syndicale à la justice, les législatives de 2018 à Koutiala ne se feront dans tou les cas sans Mamadou M Traoré – dont la candidature a été déjà réclamée par la jeunesse de la section RPM de Koutiala.

Du haut de ces 41 ans, la coqueluche des jeunes est marié et père de trois enfants et ne manque pas de l’expérience. Détenteur d’un Master en Finance-Comptabilité, Mamadou Traoré a été chargé de mission aux ministères de l’Artisanat et du Tourisme, a l’Elevage et Pèche ainsi qu’a l’Agriculture. Il se dit donc prêt à relever le défi avec la jeunesse de Koutiala. Ancien de l’AEEM, il est également doué dans l’art de la mobilisation, un talent qu’il a démontré lors des passages d’IBK à Sikasso et à Koutiala.

Mais ce n’est pas ce qui semble motiver les appels sa candidature. En plus d’être le président de la fédération et secrétaire général de la jeunesse RPM de Sikasso, il est l’un des militants de premières heures du RPM. C’est dire qu’il a également traversé cette période douloureuse qu’IBK désigne comme «sa traversée du désert». Bref, il est connu dans l’arène politique pour n’avoir brûlé aucune. étape et son engagement sans faille aura contribué en partie à la réélection du Président IBK à la magistrature suprême, avec un score à la 2013 dans la 3é région.

En tout état e cause, la jeunesse est unanime à admettre qu’il l’un des pièces maitresses ayant permis au pion principal, Dr NangoDembélé, d’atteindre ce résultat.

Toujours en mission au compte du ministre Nango Dembélé, reste à savoir s’il sera réceptif aux sollicitations de la couche juvénile de sa ville natale. Approché par nos soins, l’intéressé a laissé un flou sur sa décision. «Je ne sais pas si je serais député, je ne sais même pas si je serais candidat, mais une fois à l’hémicycle, je promets de dire la vérité à ma circonscription et au peuple malien… mais pour intérêt de ma ville, aucun sacrifice n’est de trop», a-t-il confié.

En attendant, il nous revient, de source digne de foi, qu’une puissante machine de campagne est en préparation pour lui assurer une place au sein de la 6è législature. Elle n’attend que son oui pour se mettre en mouvement.

Amidou Keita

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here