Spécial 22 septembre 2018, Modernisation de l’Enseignement supérieur : forcément avec les TIC

2

Conformément à sa vision de cette tendance, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a offert 13.000 tablettes PC aux étudiants

ISIM SCHOOL

L’enseignement supérieur de notre pays est bien entré dans l’ère des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Pour rester dans cette cohérence, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a offert 13.000 tablettes PC aux étudiants le 5 juillet dernier à la Cité universitaire de Kabala. Ces mini-ordinateurs numériques permettent aux étudiants de coller à l’air du temps, notamment de travailler avec les commodités requises de l’heure.

Ces tablettes tactiles apportent la réponse à une promesse du chef de l’Etat lors de son élection à la magistrature suprême du pays en 2013. Elles matérialisent la même promesse rappelée par le président Keita à l’inauguration de la Cité universitaire de Kabala.

En effet, l’initiative du président Ibrahim Boubacar Keïta séduit. Elle s’inscrit dans le cadre de l’équipement des étudiants en ordinateurs. La remise de tablettes PC représente une phase pilote du Projet présidentiel : «Donya» avec comme slogan : «Un étudiant, un ordinateur».

Le projet est piloté par le ministère de l’Economie numérique et de la Communication à travers l’Agence de gestion du fonds d’accès universel (AGEFAU). Il ressort des informations recueillies auprès de responsables universitaires que d’autres mini-ordinateurs sont attendus très bientôt. Il s’agit de portables magnétiques, ultraplats et ultramodernes utilisables pour des besoins d’études. Ils se présentent sous la forme d’un écran tactile avec clavier et offrent les mêmes fonctionnalités qu’un ordinateur portable.

Les tablettes PC permettent aussi d’accéder à des contenus multimédias tels que la télévision, la navigation sur le web, la consultation, l’envoi des courriers électroniques, agendas, calendriers et bureautique simple. Il est possible d’y installer des applications supplémentaires depuis une boutique d’applications en ligne. En quelque sorte, les tablettes numériques sont un intermédiaire entre l’ordinateur portable et le Smartphone.

Au-delà de ces rôles, les tablettes électroniques offertes par le premier citoyen du pays aux étudiants peuvent télécharger des fichiers numériques, cours à distance et permettent aussi aux étudiants de faire des opérations scientifiques avec toutes les fonctions nécessaires d’une technologie de pointe. Les muni-ordinateurs permettent aussi à nos étudiants de se mettre au diapason de l’actualité nationale et internationale et de se mettre au même niveau que leurs camarades de la sous-région.

Les ardoises électroniques compléteront enfin les recherches des étudiants dans les bibliothèques et d’autres structures de recherche. Les mini-ordinateurs numériques PC doivent être exclusivement utilisés dans le cadre des études pour permettre aux étudiants de se familiariser davantage avec les outils informatiques. Ils doivent aussi permettre d’accéder rapidement aux contenus pédagogiques et effectuer des recherches à tout moment voire accomplir tout autre usage qui rentre dans la vie estudiantine.

Le secrétaire général de l’AEEM, Moussa Niangaly a soutenu que les tablettes PC faciliteront une bonne application du système Licence-Master-Doctorat (LMD) dans nos universités, grandes écoles et instituts de formation et une formation de qualité de nos étudiants.

A titre de rappel, notre enseignement supérieur est composé de 5 universités publiques. Il s’agit de l’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB), celle des lettres et des sciences humaines de Bamako (ULSHB) et l’Université des sciences sociales et de gestion de Bamako (USSGB). Les deux autres sont l’Université des sciences, des techniques et des technologies de Bamako (USTTB) et l’Université de Ségou. Nous disposons aussi de grandes écoles et instituts de formation.

Ces établissements universitaires accueillent plus de 100.000 étudiants. Compte tenu de leur nombre, tout le monde ne peut en avoir. Le leader des élèves et étudiants précise qu’une commission composée d’administrations universitaires, d’enseignants et d’étudiants a été mise en place pour désigner les bénéficiaires des muni-ordinateurs.

Les étudiants excellents et les filles qui ont opté pour les sciences seront les bénéficiaires assure le secrétaire général du bureau de Coordination de l’Association des élèves et étudiants du Mali. Les étudiants de l’Institut Cheick Zayed des sciences économiques et juridiques de Bamako (IZSEJB) figureront parmi les bénéficiaires des tablettes PC.

250 ordinateurs PC seront attribués aux étudiants de l’IZSEJB a indiqué l’administrateur provisoire de cet institut, Dr Issa Nassoko. Il a précisé que la répartition des machines démarrera à la rentrée universitaire 2018-2019.

Sidi Y WAGUÉ

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here