Yaya Sangaré, ministre des Maliens de l’extérieur : Le parcours exceptionnel d’un jeune historien

11

Yaya Sangaré, ce nom dit sûrement beaucoup de choses, puisque député élu à Yanfolila deux fois consécutives. Ce journaliste, doublé de politicien, fait partie des plus jeunes ministres du gouvernement de Soumeylou Boubèye Maïga depuis ce 9 septembre 2018.

Né en 1964 à Bouaké (RCI), originaire de Filamana dans le grand Wassoulou, Yaya Sangaré a commencé ses études primaires dans le Wassoulou notamment dans le cercle de Yanfolila.

Bachelier en 1983, Série Sciences humaines, M. Sangaré décroche sa maîtrise à la prestigieuse Ecole normale supérieure de Bamako (Ensup) en 1987, option : Histoire-Géographie.

C’est à partir de 1991 que le jeune et bouillant Yaya fait son entrée à la Coopérative culturelle Jamana, où il occupa le poste de directeur de l’imprimerie Jamana. Piqué par le virus de la communication, le voilà en 1993 chroniqueur dans le premier journal indépendant du Mali, “Les Échos”. À la faveur de la libération des ondes, Jamana a mis en place un réseau de radios de proximité. La Radio Jamana de Koutiala est créée en 1993 et Yaya fut le premier directeur. Il quitte ce poste en 1999 pour devenir le Coordinateur principal du Réseau des radios de proximité de la Coopérative multimédia Jamana.

Dans le monde de la communication, Yaya a été élu de 2004 à 2007, président de l’Union des radiodiffusions et télévisions libres du Mali (Urtel). Auparavant, il occupera de 2001 à 2005 la présidence de l’Association mondiale des artisans de radiodiffusion communautaire (Amarc-Zone Afrique), Johannesburg en Afrique du Sud. Cerise sur le gâteau, Yaya devient entre 2001 et 2005, vice-président de l’Association mondiale des artisans de radiodiffusion communautaire (Amarc-International), Montréal au Canada.

Le parcours de Yaya est tout ce qu’il y a de plus atypique, communicateur polyglotte (il a un MBA délocalisé de l’École Supérieure de Gestion de Paris à ISTA-TechnoLab de Bamako, Option-Communication, Média et événementiels), désormais détenteur du portefeuille stratégique du ministère des Maliens de l’extérieur, avant d’être député à deux reprises élu à Yanfolila, sous les couleurs de l’Adéma-Pasj. Son expérience professionnelle est assez riche : député à l’Assemblée nationale du Mali, depuis 2008, membre du Parlement de la Cédéao, membre de la Commission Défense, Sécurité et Protection civile de l’Assemblée nationale du Mali. Depuis 2015 : Président de la Commission Affaires politiques, Paix, Sécurité et Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs, président de la Commission Éducation, Sciences, Technologies, Jeunesse, Sports et Culture du Parlement de la Cédéao entre 2011 à 2015, Président de la Commission Santé et Services Sociaux du Parlement de la Cédéao de 2008 à 2011.

En tout cas, pour tous les observateurs politiques de la place, la nomination de Yaya Sangaré est surtout une récompense de son combat politique au côté de l’actuel président de la République. Mesurant l’ampleur des défis qui l’attendent, Yaya a le devoir de faire entendre la voix du Mali auprès des pays amis au sein de diverses instances internationales pour mobiliser le maximum de soutien possible pour régler une fois pour toute les problèmes de la diaspora.

La Coopérative Culturelle Jamana te souhaite bon vent et plein de succès. Marié et père de 8 enfants dont 4 filles, Yaya parle le français, l’anglais et le bamanakan. Il aime la lecture, la musique, le voyage, et le jeu de scrabble.

Idrissa SAKO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here