Fête du 22 septembre 2018, un vrai gouffre financier : 25 Millions de francs CFA pour le carburant du défilé militaire

21

La pertinence d’un défilé militaire et civil en toute pompe est sujette à discussions. Eu égard à la situation dans laquelle se trouve le pays depuis des années, situation à laquelle s’ajoute la crise latente depuis la proclamation des résultats de l’élection présidentielle, il n’est pas opportun d’organiser une cérémonie financièrement trop coûteuse. Sans les pionniers du Mali, c’est ce que les organisateurs du défilé ont notifié au Commissaire Général. «Pour la première fois, nous n’allons pas ouvrir le défilé du 22 septembre», nous a confié notre interlocuteur.

Vu l’état dans lequel se trouve actuellement notre pays au plan sécuritaire, militaire, économique et sociopolitique, il serait fondé d’avancer que fêter l’Indépendant est synonyme de gaspillage.

En fait, l’Homme IBK avait fait deux types de promesses au Peuple malien au début de son premier mandat à savoir : résoudre la crise sécuritaire du Nord et s’attaquer énergiquement au fléau de la corruption. Mais chasser le naturel, il revient au gallot. Cette promesse est une manière de leurrer les uns et les autres. Très vite, son quinquennat a été marqué par des scandales qui sont l’achat de l’avion présidentiel entre17 et 19 voire 20 milliards FCFA alors que, selon une révélation de l’opposition, il n’a coûté que 7 milliards de nos francs. Quelle surfacturation !

Ensuite, il y a l’affaire Michel Tomi: le frère corse, présenté comme son frère par IBK, Michel Tomi, est plus connu comme «Le parrain des parrains» de la mafia corse. Les distributions de 4X4, en 2017, quarante-quatre 4X4 Toyota Land Cruiser, V8 ont été achetés par la présidence de la République à des fins officielles, puis distribuées illégalement à des personnalités politiques et des membres de l’entourage d’IBK. Le train de vie du fiston national, l’Honorable Karim Kéïta n’est pas en adéquation avec ses revenus de Député (1,4 million de FCFA/mois).

Karim Kéïta aime les montres de luxe. Côté investissements, il aurait réalisé ces dernières années, selon le journal Le Sphinx, l’acquisition d’un Hôtel de Luxe de Bamako pour plus 4 milliards de FCFA. Le site d’actualité Bamada.net évoque l’achat d’un terrain dans le Mandé à 1 milliard de FCFA. IBK fait payer aux Maliens le loyer de sa propre maison. IBK a choisi dès son élection de vivre dans sa résidence personnelle, sise au quartier de Sebenikoro, en Commune IV du District de Bamako.

Un contrat d’armement opaque et surfacturé

À 69 Milliards de FCFA pour l’équipement de l’armée malienne, un marché passé en décembre 2013 entre l’État malien et la société Go Star.

Il y a aussi l’affaire des engrais frelatés. En mai 2015, plusieurs tonnes d’engrais frelatées ont été introduites au Mali et distribuées aux paysans malgré les mises en garde du Gouvernement ivoirien, par où les engrais avaient transité, et du Burkina Faso où ils devaient être livrés avant que le Ministre de l’Agriculture de ce pays n’interdise leur entrée sur le territoire national du pays des Hommes intègres.

Il y a également, le feuilleton des 1000 tracteurs du Président sans appel d’offres pour la somme de 13 milliards de FCFA.

Ces tracteurs ont été achetés à la société Toguna SARL de gré à gré. Tous les scandales de corruption qui entourent la présidence d’IBK sont rendus encore plus graves au regard des promesses faites en 2013 aux électeurs maliens. Cinq ans plus tard, le niveau de corruption a fortement progressé. «Nous avons déjà dépassé ce stade ; car, si nous avons notre Indépendance réellement on n’allait pas vivre de ce qu’on est en train de vivre actuellement puisqu’aujourd’hui ce Mali ne nous appartient pas. Nous sommes dans le pétrin et ce qu’on ne voit pas dans les autres pays c’est ce qui se produit au Mali », s’est plaint un citoyen.

De l’Indépendance à nos jours, notre pays a connu une régression totale. Les évènements politiques en cours font que le Mali n’arrive pas à sortir de la crise. La seule garantie que nous pouvons avoir aujourd’hui au Mali est l’organisation du Peuple pour défendre la patrie.

Le vendredi 14 septembre, les FAMA ont commencé des exercices de défilé comprenant tous les corps sur l’avenue du Mali en zone ACI. Les troupes au sol, la Brigade cynophile et les aéronefs sont fortement mobilisés. Depuis un mois, les entités concernées s’exercent chacune de son côté. La participation des Armées des pays voisins est attendue.

Mahamadou Yattara : LE COMBAT

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here