Message a la Nation du Président de la République a l’occasion du 58e anniversaire de l’indépendance du pays

9

Mes Chers compatriotes ;
Maliennes et Maliens de l’intérieur et de la Diaspora ;
Amis et Hôtes du Mali,

22 septembre 1960, 22 septembre 2018, notre pays a 58 ans. Cinquante huit années de joie et de peine partagées. Aussi, la célébration de cette date anniversaire de notre accession à la souveraineté nationale et internationale constitue pour moi, un moment privilégié pour réitérer à la nation entière mon engagement ferme à relever les défis qui nous assaillent.

L’année dernière, à la même période, nous n’étions pas nombreux à croire en la capacité de l’Etat à organiser l’élection présidentielle, dans la transparence et dans le respect des délais constitutionnels. Nous pouvons aujourd’hui constater que ce pari a été gagné.

Cela par la Grâce de Dieu, par la solidarité du monde entier et par la volonté du peuple et du gouvernement maliens.

Aussi, l’occasion m’est encore heureuse de renouveler mes remerciements et mes félicitations au Gouvernement, ainsi qu’à tous les acteurs, maliens et étrangers, qui ont fait de cette élection une réussite, en matière d’organisation et de transparence, dans une inclusivité totale, comme l’ont attesté l’ensemble des observateurs nationaux et internationaux.
Cependant, je ne saurais passer sous silence le niveau de participation à cette élection, qui aurait pu être meilleur. Ceci nous interpelle tous. Il doit conduire acteurs politiques et société civile à une réflexion profonde sur l’évolution de nos institutions et de nos pratiques, pour améliorer notre système démocratique. Cette réflexion devra être conduite de manière large et inclusive.

Mes Chers compatriotes,

La date du 22 septembre nous renvoie à l’Histoire ; celle d’hommes et de femmes, convaincus, autour de Modibo Keita, qui avaient compris que le temps était venu de s’affranchir des tutelles pesantes, que le temps était venu de réaffirmer la dignité de l’Afrique et du monde noir.

Le 22 septembre est un moment privilégié de célébration, de réflexion et de communion. Nous devons continuer de puiser dans l’hommage rendu à l’esprit de sacrifice et d’engagement héroïque des pères fondateurs avec encore plus de volonté, de détermination et d’énergie, pour surmonter les épreuves et les obstacles de toutes natures qui ne nous ont jamais été épargnés, mais que nous avons toujours su surmonter. La liberté a été conquise aux prix de multiples sacrifices et pour certains jusqu’à l’ultime.

Je voudrais aujourd’hui saluer la mémoire de toutes celles et de tous ceux qui sont tombés et qui continuent encore le combat pour l’indépendance, la liberté et la dignité de notre pays. Acceptez qu’en ce jour, je puisse m’incliner, en leur mémoire à tous, sur celle de nos derniers médaillés d’or de l’indépendance qui nous a quittés il y a quelques jours, j’ai nommé El Hadj Youssouf Traoré.

Nous redisons, à cette occasion, notre attachement indéfectible à la fierté du Mali, à l’honneur du Mali et au bonheur des Maliens.

Le Mali qui fête aujourd’hui le 58ème anniversaire de son accession à l’indépendance, est une nation qui s’est remise debout avec une conscience plus aiguë des efforts à accomplir, des compromis à accepter et de la vigilance à observer pour consolider davantage sa stabilité, préserver ses valeurs fondamentales et pour fédérer l’énergie de tous ses enfants, afin de tirer le meilleur profit de notre formidable capacité de résilience.

Ces valeurs fondamentales sont portées par des hommes et des femmes héritiers d’un passé qui fonde leur fierté. C’est pourquoi, comme je l’ai encore rappelé aussi bien dans mon discours lors de ma prestation de serment que dans ma lettre de mission au Premier ministre, nous devons continuer à former des filles et des fils dignes de leurs ancêtres et de leurs pères.

Ce sont ces valeurs fondamentales qui fondent toute mon action, surtout quand j’ai fait du retour à la paix, de la réhabilitation de la cohésion sociale, de la reconstruction, de la confiance et de l’espérance, ainsi que la refondation de l’Etat, les axes prioritaires du mandat qui a débuté le 4 septembre 2018.

La mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger sera poursuivie avec rigueur et célérité, avec comme seul souci la promotion du développement global de notre pays. Ceci participe du nécessaire renforcement de la cohésion nationale par la prise en charge des défis sécuritaires.

Je demeure convaincu que nos Forces Armées et de Sécurité sont pour nous, comme pour tout Etat, notre principal outil de préservation de la sécurité de nos concitoyens, de défense de notre territoire et de protection de la paix. Enfin, notre plus sûr outil de décision politique.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here