Paix et réconciliation : Les relais citoyens en formation

7

Ouverte mercredi dernier à l’hôtel Olympe, cette session de formation est axée sur des outils pratiques de mise en place des comités locaux de réconciliation, de méthode d’organisation de dialogue communautaire et d’éducation au civisme et à la citoyenneté. Elle durera jusqu’au 26 septembre et regroupe une cinquantaine de participants que sont les membres des ERAR des régions et du District de Bamako, de la Coordination du projet ERP, les agents du ministère de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Reconciliation nationale et ceux de la Mission d’appui à la réconciliation (MARN).
L’objectif spécifique de cette session est de former les Équipes régionales d’appui à la réconciliation (ERAR) au civisme et à la citoyenneté, à la mise en place des comités de réconciliation et à l’organisation de dialogues communautaires. Organisé par le ministère de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation, cet atelier est la suite logique d’une série de formations initiées et planifiées par le département en charge de la Réconciliation avec l’appui des partenaires techniques et financiers. Il s’agit de renforcer les capacités opérationnelles des acteurs afin de garantir la construction et la consolidation de la paix et la stabilité.
La cérémonie d’ouverture était présidée par Noumadi Kanté, secrétaire général par intérim du ministère de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale. «Les Equipes régionales d’appui à la réconciliation constituent les socles de la réconciliation et les piliers du département. C’est pourquoi nous ne cesserons de développer des initiatives pour mieux les outiller à assurer leurs missions », a-t-il indiqué, avant de rendre un vibrant hommage au ministre sortant Mohamed El Moctar pour le travail accompli pour la nation.
Le ministère de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale qui entre maintenant dans une phase d’opérationnalisation de ces outils, envisage de regrouper les principaux acteurs de terrains que sont les ERAR en vue de leur donner une formation appropriée à Bamako. «Il s’agit d’une formation à l’intention des membres des Equipes régionales d’appui à la réconciliation dont le mandat est d’informer et sensibiliser les populations sur le processus de paix ; identifier les mécanismes de médiation et de gestion des conflits ; assurer la médiation et la gestion des conflits intra et intercommunautaires ; soutenir la réconciliation au niveau local», a rappelé M. Kanté.Pour Mme Margarethe Matic, chef de la division des affaires civiles de la MINUSMA, la mise en place de relais citoyens susceptibles de mener à bien des dialogues constructifs, propices à l’apaisement et à promouvoir le vivre ensemble, est extrêmement importante dans la prévention des conflits. La MINUSMA, à travers sa division des affaires civiles, accompagne les ERAR du nord et du centre depuis leur mise en place. «En ligne avec le nouveau mandat, la MINUSMA restera engagée à accompagner les ERAR dans la mise en oeuvre de leurs activités, notamment pour l’identification de conflits prioritaires, la réalisation de dialogues intra ou intercommunautaires et la formation de points focaux dans le cadre de la mise en place de réseaux d’alerte communautaires afin de contribuer à la protection des populations civiles», a assuré Mme Margarethe Matic.
Youssouf DOUMBIA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here