Reconstruction et relance économique : Le PRRE sera prolongé de deux ans

6

La salle de réunion du Centre de formation pour le développement (CFD), sis à l’ACI 2000, a abrité, mercredi dernier, la 8ème session ordinaire du comité d’orientation et de pilotage du Projet de reconstruction et de relance économique (PRRE). La cérémonie d’ouverture a été présidée par Diakaridia Dembélé, président du comité d’orientation et de pilotage du PRRE.

C’était en présence du secrétaire général du ministère en charge de l’Énergie et de l’Eau, Moussa Cissé, des représentants des partenaires techniques et financiers et d’autres acteurs du projet. Cette rencontre a permis d’examiner et d’adopter le compte rendu de la 7ème session, de faire l’état d’exécution des recommandations de la 7ème Session du COP.

Le rapport d’activité du 1er Semestre 2018, le plan de travail et de budget annuel de 2018 révisé ont été également débattus au cours de cette session qui intervient à moins de trois mois de la clôture du projet. Il est à préciser que 90% du financement du PRRE a été engagé et 80% des ressources ont été décaissés.

«La présente session se tient à un moment où le gouvernement a entamé des négociations avec la Banque mondiale en vue d’obtenir un financement additionnel dans le souci de finaliser toute la dynamique enclenchée depuis la revue à mi-parcours du projet», a annoncé le président du comité d’orientation et de pilotage du PRRE.

«Ainsi, en vue de mobiliser l’ensemble des ressources et permettre la couverture de nouveaux besoins identifiés, notre gouvernement a demandé à la Banque mondiale l’extension de la date de clôture du projet de deux ans et sollicité un financement additionnel sur cette durée», a ajouté Diakaridia Dembélé.

Placé sous la tutelle du ministère de l’Economie et des Finances, le Projet de reconstruction et de relance économie a été initié suite à la crise politique et sécuritaire qu’a connue notre pays en 2012. Le comité d’orientation et de pilotage en est l’organe de supervision. Cette instance se réunit au moins une fois tous les six mois pour examiner les plans de travail et les budgets annuels proposés, fournir l’orientation globale du projet.

Le comité se réunit aussi pour garantir la cohérence entre les activités du projet et celles des autres intervenants, mais également pour identifier les ajustements nécessaires sur la base des rapports de suivi et d’évaluation.

B. B. C

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here