..Mohamed Lamine Sangaré dit Momo De Paris promoteur de la marque “Momo Uno” : “J’ai cassé le prix de mes produits pour qu’ils soient accessibles à mes compatriotes”

6

“Les bénéfices tirés des ventes seront reversés dans les actions caritatives”

C’est dans un grand hôtel de luxe de la place que le promoteur de la marque ” Momo Uno, Mohamed Lamine Sangaré dit Momo de Paris, nous a reçu pour une interview exclusive. Son ambition pour le Mali, les différents produits de la marque et ses actions humanitaires… ont été, entre autres, les questions abordées au cours de cet entretien.

Aujourd’hui Mali : Qu’est-ce qui vous a poussé à créer cette marque du nom de Momo Uno ?

Momo de Paris : Vous savez, quand Dieu vous donne un nom, il faut savoir l’exploiter. C’est dans ce cadre que j’ai créé cette marque Momo Uno. La particularité est que les bénéfices tirés de la vente de ces produits iront aux plus démunis.

Quels sont les différents produits de votre marque ?

Il y a des casquettes, des polos, des tee-shirts, des sacs. Il y a également beaucoup d’autres choses, notamment des accessoires qui sont prévus.

Quand la marque Momo Uno a-t-elle été lancée ?

Pour le moment, nous n’avons pas procédé au lancement officiel de la marque, mais nous y travaillons pour le faire avant la fin de l’année. Entre temps, les produits sont disponibles dans des magasins au Mali et partout en Afrique notamment au Gabon, au Sénégal, en Côte d’Ivoire. L’Europe n’est pas en reste car j’ai reçu au moins 10 messages de nos compatriotes de la diaspora intéressés par l’achat. Toute chose qui est un bon signe.

S’agissant du coût de vos produits est-ce que vous avez songé à la spécificité du pouvoir d’achat des maliens ?

Evidemment, je suis Malien, je suis au Mali pratiquement tous les deux mois. Et je connais le pouvoir d’achat de mes compatriotes. C’est pourquoi j’ai cassé les prix pour que tous mes compatriotes puissent en avoir.

Sinon, vendre une casquette à 5000 Fcfa ou un tee-shirt à 10 000 Fcfa, si on enlève le transport et les autres frais il n’y a pas grand-chose. Mon ambition, c’est de faire en sorte que, dans les années à venir, riches comme moins riches, jeunes et vieux puissent tous porter cette marque.

A vous attendre parler vous souhaiterez être le leader du marché malien ?

Bien sûr ! Je veux être le leader du marché malien car ma base c’est le Mali et je suis Malien. C’est pourquoi j’ai besoin du soutien de mes compatriotes sans exception car je le répète, les bénéfices de la vente de mes produits iront dans les actions humanitaires.

Vous avez eu à parler d’action caritative donc vous intervenez aussi dans le domaine de l’humanitaire ?

Bien sûr ! Récemment j’ai fait amener Faly Ipupa pour un concert à Bamako, les bénéfices de ce concert ont été remis aux enfants des militaires, mais certains ont interprété cela autrement en disant que c’est Faly Ipupa lui-même qui a fait ce don. J’ai beaucoup de projets, je suis en train de niveler des tronçons dans des quartiers dont Lafiabougou en commune IV. Après ce quartier, je compte niveler des routes à Taliko, toujours dans la commune IV. Aussi, je vous rappelle que j’ai fait beaucoup de forages aussi. En un mot, j’ai beaucoup de projets dans ce domaine pour le Mali. Donc si les gens ne me soutiennent à travers ce que je fais, ce sera difficile.

Dans le cadre de la promotion de cette marque, est-ce que vous avez eu des soutiens ?

Evidemment, j’ai eu la chance d’être entouré par des stars. L’ambassadeur de cette marque est Seyou Keïta, l’ancien capitaine des Aigles et ex joueur du Fc Barcelone. En plus, il y a beaucoup de joueurs comme Zoumana Camara, Mola Wagué, Abou Diaby et des artistes qui portent tous cette marque avec plaisir. Seydou Kéïta, Mohamed Kéïta de 2M, Cessé Komé (promoteur d’hôtels de luxe), Karim Kéïta (président de la Commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale) eux tous portent cette marque. Je ne peux que me réjouir de cela.

Au-delà de ce que vous venez de citer ou de faire, quels sont vos autres projets pour le Mali ?

On vient d’avoir un accord humanitaire avec le Mali à travers un organisme international qui se trouve en Guinée, en Côte d’Ivoire, au Maroc au Burkina. Cet organisme construit des écoles, des hôpitaux, aide les enfants défavorisés pour leur scolarisation. Bientôt, les membres de cet organisme caritatif vont poser leurs valises au Mali pour aider davantage nos compatriotes.

Momo a-t-il des ambitions politiques ?

Momo est apolitique, tout ce que je fais c’est sans contrepartie.

Le mot de la fin ?

Mon mot de la fin, c’est de demander à mes compatriotes de m’aider par ce que ce projet Momo Uno est leur projet, c’est le projet de la jeunesse africaine. Et ce projet ne peut réussir sans leur concours.

Réalisée par Kassoum THERA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here