Les FAMA, 58 ans après : La fierté retrouvée

8

Défilé militaire, passage des troupes motos et motorisées, parade d’avions dans le ciel de Bamako et le largage de parachutistes ont magnifié la célébration du 58e Anniversaire de l’Indépendance nationale du Mali, couplé à la cérémonie d’investiture du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, démocratiquement réélu pour son second mandat à la tête de la magistrature suprême de notre pays.

Ce 22 septembre 2018 marque le 58e Anniversaire de l’Indépendance nationale du Mali/ Un Indépendance acquise exactement le 22 septembre 1960, après l’éclatement de la fédération du Mali avec le Sénégal, un certain 20 août de la même année.

A 9 H 50 minutes, debout sur sa voiture de commandement, en compagnie du Chef d’Etat major Général des Armées et sous escorte des cavaliers, le Président Ibrahim Boubacar Kéïta, tout blanc vêtu, arrive sur les lieux où des Chefs d’Etat et de Gouvernements présents, prenaient magistralement place sous une tente, installée pour la circonstance avec toutes les commodités requises. Mais, avant tout, le Président IBK a salué le drapeau national et exécuté, ensemble, l’hymne national du Mali. C’est par la suite qu’il a pris place aux côtés de son épouse, Mme Kéïta Aminata Maïga, pour suivre le défilé qui a pu se tenir merveilleusement.

Célébrée chaque année, celle du samedi dernier, sur l’Avenue du Mali, à Hamdallaye ACI 2000, Commune IV du District de Bamako, cette fête était une véritable tribune pour les Forces Armées et de Sécurité nationales pour montrer toute la puissance que recèle actuellement le Mali. Cela, tant sur le plan humain que d’équipements matériels terrestres et aériens.

Sous le commandement du Chef d’Etat-major de l’Armée de terre, le Général Abdramane Baby, un total de 10.000 militaires, tous corps confondus, a effectué le défilé militaire. C’est avec la brillante et fraternelle participation des contingents des forces étrangères en mission dans notre pays.

Successivement, après le passage de la musique des armées, la fanfare nationale, viennent, dans un pas cadencé et rythmé, les anciens combattants (militaires retraités et victimes de guerre), suivis des militaires du Burkina Faso, de la Cote d’Ivoire, de la Guinée Conakry, du Niger, du Sénégal et des troupes du G5 Sahel, de la Barkhane, du MOC, de l’EUTM et de la MINUSMA.

Ensuite, le défilé militaires s’est poursuivi avec le passage des éléments de Prytanée de Kati, de l’Ecole des Sous-officiers (ESO), de l’EMIA, de l’Amicale du SNJ, de l’Administration pénitentiaire et de l’Education surveillée, des Gardes des Eaux et Forêts, la Douane, des Sapeurs-pompiers, de la Police nationale, de la Gendarmerie, du Sinophile, de la BIA, de la Garde Républicaine, de l’Armée de l’Air, de l’Armée de Terre, des Bérets rouges, de la FORSAT, du Service des Sports militaires puis des Militaires tchadiens.

Enfin, il y a eu le défilé des troupes moto et motorisées. Cette partie du défilé a concerné la Cavalerie, la Police motorisée, les matériels de guerre, les véhicules de transport des troupes, des Sapeurs-pompiers, des motards et autres.

Pour cette célébration du 58e Anniversaire de notre Indépendance nationale, le défilé était aussi dans les airs avec les nouveaux avions et de combat acquis grâce aux efforts personnels du Président IBK.

La puissance de frappe, les moyens des forces armées et de sécurité du Mali, présentement, ne sont plus à minimiser. Les efforts fournis par les autorités nationale en premier lieu le Chef de l’Etat pour redonner aux FAMA corps et vie sont palpables. Malgré tout, pour le Président IBK, l’objectif c’est la paix au Mali. Mais, dit-il, celui qui veut la paix prépare la guerre.

«La sécurité des Maliens demeure notre premier souci, malgré que cela connait une amélioration sur le terrain », souligne le Président IBK avant d’ajouter que la dotation des troupes en matériels et équipements de guerre nécessaires se poursuivra avec l’octroi de 22% du Budget national à la Défense et à la Sécurité.

Longtemps considérée comme la plus sous équipée de la Sous-région, l’Armée malienne retrouve ainsi son lustre d’antan avec l’arrivée du Président IBK à la tête du Mali. Ce qui, selon nombre d’observateurs de la situation sécuritaire et de Défense du Mali est une fierté retrouvée.

Ousmane MORBA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here