Manifestations contre l’état piteux des routes au Mali : Après Kati, les jeunes de Kolokani en colère barricadent la route N° 3

4

Des jeunes de Kolokani ont érigé hier lundi 18 septembre 2018 des barricades sur la route nationale N° 3 (la route Kati-Kolokani-Diema-Kayes) pour protester contre l’état cahoteux de l’autoroute qui traverse leur localité. De 7h à 15h, la route était coupée. « On veut qu’on bitume notre route » « Non à l’enclavement », sont des slogans scandés par ces jeunes très en colère. Cette situation a perturbé la circulation sur l’autoroute. « Nous n’avons pas de route ici. Nous sommes tous des citoyens maliens. L’état de notre route est apparemment le dernier souci de nos autorités. Cela va cesser de gré ou de force. Nous demandons juste une bonne route», se plaint Mohamed, un des manifestants.

Pour le même motif, le lundi dernier, la circulation a été bloquée à Kati par les jeunes. Mobilisés dès 8 heures, les jeunes de Kati ont barricadé toutes les voies d’accès qui mènent à leur ville. « Trop c’est trop, il y a eu trop de victimes sur cette route. Nous souffrons quotidiennement le martyr pour nous rendre dans la capitale Bamako. Il est temps que cela cesse », explique, un jeune de Kati qui se plaint de ce qu’il qualifie de « je-m'en-foutisme des autorités maliennes ».

Les jeunes de Kati ont interpelé les autorités sur l’état défectueux de la route nationale N°3 (RN3). Selon eux, « les autorités maliennes manquent de volonté » pour l’entretien de ce réseau routier sous régional. C’est pourquoi ils ont lancé un appel au gouvernement malien afin qu’il se penche sérieusement et très rapidement sur le bitumage de cette route qui joue aussi un rôle prépondérant dans l’économie malienne.

Face à la détermination des jeunes de Kati, le gouverneur de la région de Koulikoro les a reçus. Par la suite, du matériel et du gravier ont été remis à la mairie afin qu’elle commence les travaux. Les jeunes de Kati ont lancé un appel aux autres populations de l’axe routier afin de mener une lutte commune. « Nous restons unis, mobilisés et déterminés jusqu'à la réparation intégrale de cette route. Nous invitons Kayes et les autres localités à se joindre au Mouvement», selon leur porte parole Issa Diawara.

M.K.D

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here