Tournoi de beach-volley de Serrekunda : Pari réussi de la Zone II de l’ACNOA

3

Premier essai transformé, comme sur l’aire de jeu, par la Fédération gambienne de volley-ball à l’occasion du 1er tournoi de beach-volley de la Zone II de l’ACNOA organisé à Serrekunda du 11 au 18 septembre 2018. Sur cette belle plage de la ville touristique et poumon des activités économiques et commerciales de la Gambie, la commission d’organisation a relevé le triple défi de la mobilisation, de l’organisation technique et des conditions de travail, imprimant un cachet de succès et de motivation à cette initiative louable de la Zone II de l’ACNOA présidée par notre compatriote Habib Sissoko, président du Comité national olympique et sportif du Mali et de l’Union africaine de judo. L’instance régionale a d’ailleurs déployé sur place son Secrétaire général, Seydina Oumar Diagne et son Directeur exécutif Fassiriman Diakité. L’éclat de l’événement a été rehaussé par la présence effective du président du Comité national olympique de la Mauritanie, le Très Vénéré Ahmed Mohamed Ould Mah.

La ville de Serrekunda est située dans la Sénégambie à une trentaine de Kilomètres de la capitale Banjul. Véritable cité touristique, elle représente le centre des activités culturelles, sportives, économiques et commerciales de la Gambie. Sa plage, toujours bondée, en fait une destination très prisée. C’est là justement que s’est déroulé, les 14, 15 et 16 septembre, le tournoi de beach-volley (volley de plage) de la Zone II de l’ACNOA (Association des Comités nationaux olympiques d’Afrique). Excepté la Mauritanie (pays où le volley de plage n’est pas pratiqué), la compétition a regroupé tous les pays de la Zone II, à savoir, le Cap Vert, la Gambie, la Guinée Bissau, la Guinée Conakry, le Mali, le Sénégal et la Sierra Leone. Chaque pays a présenté une équipe de deux filles et deux garçons, à l’exception de la Guinée Conakry dont l’équipe féminine a été refoulée à la frontière gambienne faute de papiers administratifs (d’identité).

Matin et soir, la plage de Serrekunda a été animée par une forte mobilisation des spectateurs, les volleyeurs sur les deux aires de jeu, le tout sur fond de décibels des sonorités tirées du terroir des 8 pays. Une fête pleine et entière qui a vu les victoires finales du Sénégal sur la Gambie par 2 sets à 0 (chez les filles où la Sierra Leone, le Cap Vert, le Mali et la Guinée Bissau ont occupé respectivement les 3è, 4è, 5è et 6è places) et de la Gambie sur la Sierra Leone par abandon suite à la blessure d’entrée de jeu du capitaine sierra-léonais. Chez les garçons le Sénégal a terminé 3è devant le Mali, le Cap Vert, la Guinée Conakry et la Guinée Bissau.

La cérémonie d’ouverture était présidée par le représentant du ministre de la Jeunesse et des Sports de la Gambie et la clôture du tournoi a été sanctionnée par la remise des trophées et médailles aux acteurs du podium, et de cadeaux aux autorités sportives et olympiques gambiennes à l’image de cette distinction décernée par Ould Mah au président du CNO gambien au nom du président de la Zone II de l’ACNOA, Habib Sissoko.

Déjà, les acteurs réclament que cette initiative de beach-volley de la Zone II soit pérennisée.

Sékou TAMBOURA

Envoyé spécial à Serrekunda, Gambie

=======

Les avis et impressions sur le tournoi

SEYDINA OUMAR DIAGNE, Secrétaire général de la Zone II de l’ACNOA
SEYDINA OUMAR DIAGNE, Secrétaire général de la Zone II de l’ACNOA
SEYDINA OUMAR DIAGNE, Secrétaire général de la Zone II de l’ACNOA

Notre première motivation tient ses sources dans le plan quadriennal 2017-2020 que nous avons mis en place au niveau de la Zone. Il est inscrit dans ce plan tout un ensemble d’activités à réaliser. Parmi ces activités, je peux, entre autres, citer : le tournoi de beach-volleyball, le tournoi international de taekwondo, la formation des journalistes à Bamako au mois de janvier prochain, la Médecine du sport au Sénégal, le lawn tennis au Cap-Vert. Bref, on a beaucoup d’activités à faire avant 2020. Il y a de nouveaux jeux qui vont être organisés au niveau africain et mondial pour la première fois. Par exemple : les Jeux africains de plage qui vont se tenir en 2019 au Cap-Vert ; les premiers Jeu mondiaux de plage la même année à Santiago aux Etats-Unis. Au regard de tous ces jeux qui se profilent à l’horizon, nous nous sommes dit qu’il faut organiser des compétitions liées à ces jeux entre les équipes de la Zone II. C’est une façon d’aider l’ensemble des 8 fédérations de beach-volley de la zone II pour une meilleure participation à ces jeux internationaux. Et je peux dire, aujourd’hui, que je suis très satisfait. Parce que sur les 8 fédérations de volley 7 ont participé à la compétition et le niveau était très élevé. Lors de ce tournoi, nous avons aussi relevé le défi de la participation du public qui a répondu, massivement, à notre appel. Alors, en conclusion, je peux dire que le tournoi de Banjul a été une réussite.

Fassiriman Diakité, Secrétaire exécutif de la Zone II de l'ACNOA
Fassiriman Diakité, Secrétaire exécutif de la Zone II de l’ACNOA
FASSIRIMAN DIAKITE, Directeur exécutif de la Zone II de l’ACNOA

Je précise d’abord que ce tournoi fait partie d’un ensemble de programmes qui ont été adoptés à l’Assemblée générale de Bamako. Nous sommes donc dans la phase de réalisation de ces programmes qui comportent 12 activités dont le tournoi de beach-volley de Gambie que nous venons de clôturer. Ma première satisfaction, c’est d’abord la participation des Etats membres. Nous avons enregistré la participation de 7 équipes de la Zone sur 8. Mais, nous nous réjouissons de constater que le 8ème pays, la Mauritanie, qui n’a pas fait le déplacement avec une équipe, était bien représenté au tournoi par son président du Comité olympique. Ma seconde satisfaction est le fait qu’il y a eu un bon niveau de compétition au tournoi, aussi bien au niveau des jeunes filles qu’au niveau des garçons. Nous avons vu des équipes de très bon niveau et très engagées. Chaque équipe a essayé de porter très haut les couleurs de son pays. Il faut saluer et féliciter les jeunes pour leurs efforts remarquables.

Autre source de satisfaction, c’est que les organisateurs gambiens ont vraiment mis le paquet pour que les invités puissent vraiment se sentir à l’aise, chez eux aussi bien au niveau de la restauration qu’au niveau du transport. La compétition s’est très bien déroulée. Et je profite de l’occasion pour saluer et remercier vivement les autorités sportives de la Gambie pour l’accueil. Donc, je suis un secrétaire exécutif comblé qui sort de cette compétition avec la fierté d’avoir réalisé avec brio un programme d’activités de la Zone.

MBAYE DEME, Expert de Fédération internationale de volleyball

Je commence d’abord par remercier la Zone II qui a initié ce tournoi qui a été un succès sur le plan technique. Un grand merci à l’ACNOA et à la zone II. Sur le plan technique, nous avons tous constaté que c’était un très bon niveau. Il y avait beaucoup d’équipes qui étaient à égal niveau. Ça a été un excellent tournoi sur le plan technique, sur le plan social, sur le plan relationnel. Nous avons eu trois jours de compétition intense. C’était quelque chose d’extraordinaire.

Sur le plan technique, je peux dire seulement que les équipes peuvent faire mieux. Il y a, sans doute, des choses à améliorer même si le niveau était là. Ce qu’on peut maintenant, c’est de revoir les petits problèmes avec nos équipes et essayer de les corriger. Certes, nous avons déjà un bon niveau mais notre objectif est d’avoir un très bon niveau afin que les équipes de la zone II puissent ravir toutes les médailles d’or et d’argent à une compétition déterminée. Ça, c’est notre ambition. Et nous allons continuer à travailler pour renforcer nos équipes en beach-volley en collaboration avec les Comités nationaux olympiques.

AHMED OULD MAH, président du Comité national olympique de la Mauritanie

Ahmed Ould Mah, président du CNO de la Mauritanie
Ahmed Ould Mah, président du CNO de la Mauritanie
D’abord à travers vous je remercie les responsables de la Zone II de l’ACNOA. Je trouve que ce tournoi de beach-volley a été un grand succès. Peut-être qu’au début on n’y croyait pas, mais finalement ça a été un grand tournoi.

S’agissant de l’initiative proprement dite, vous savez que la Zone II de l’ACNOA a toujours été une zone très active qui organise beaucoup d’activités. Elle a toujours couvert financièrement, matériellement et techniquement toute les activités que nous organisons. Je voudrais ici féliciter notre président Habib Sissoko et notre Secrétaire général Seydina Oumar Diagne pour le niveau de contribution qu’ils ont toujours apporté aux activités de la Zone II. Je répète que le niveau de la compétition était très bon. On a semblé commencer avec des débutants, mais à la fin on s’est retrouvé avec de grands joueurs. Je suis sûr que la prochaine fois, les athlètes vont se préparer encore mieux au vu de ce qui s’est passé à Banjul avec cette grande mobilisation du public qui a créé un fol engouement autour de la compétition. Le volley est un sport très intéressant. Et vous personnellement je vous félicite aussi parce que je vous ai vu très actif ; vous avez couvert tout ; vous avez pris des photos, des images partout où nous sommes. Donc je vous félicite, avec notre président, avec notre secrétaire général.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here