Litige foncier entre Gualala et Sindo : Trois personnes dont un gendarme tuées dans une embuscade

7

Une délégation conduite par le préfet du cercle de Yanfolila pour apaiser la tension entre deux villages concernant un litige foncier, est tombée ce vendredi 21 septembre 2018 dans une embuscade entre Gualala et Sindo. Le bilan est de trois morts : un gendarme et deux villageois armés.

Depuis une vingtaine d’années, Gualala et Sindo s’affrontent régulièrement pour le contrôle d’un site d’orpaillage, situé entre les deux localités. Faute de solution interne et surtout face à l’incapacité des sages de trancher définitivement cette question, la tension était montée d’un cran entre les deux villages ce dernier temps. Pour éviter le massacre, le préfet de Yanfolila, Tahirou Koïté, a initié une mission de médiation sur le terrain le vendredi 21 septembre 2018. Cette rencontre devrait se tenir sur le site d’orpaillage qui fait l’objet de différend et en présence des représentants des deux villages. Pour la circonstance, le préfet a pris soin d’inviter plusieurs notabilités et autorités du cercle de Yanfolila dont l’imam, le chef du village de Yanfolila, le chef de brigade et quelques gendarmes pour sécuriser la délégation sur le terrain. Une fois sur le site d’orpaillage où devrait se tenir la rencontre, la surprise fut grande.

Les habitants de Sindo armés et cloitrés dans les feuillages ont accueilli la délégation par des tirs nourris. Leur cible, selon nos informations, était le maire de Siékorolé qui est natif de Sindo en l’occurrence Daouda Sidibé dit Wassa, membre de la délégation. Malheureusement les premières balles sont tombées sur un gendarme du nom de l’adjudant-chef Alphousseni Sissoko. Ce dernier rendît l’âme sur place. Face à cette tragédie, les autres gendarmes accompagnant la délégation ont riposté faisant deux morts du côté des villageois armés. Cette attaque a enregistré également plusieurs blessés des deux côtés.

Les gendarmes, grâce à leur ténacité, sont parvenus à extraire les membres de la délégation du site indemne. Au moment où nous mettions sous presse, une autre médiation conduite par l’honorable Mamédi Sidibé sillonne les deux villages pour trouver un terrain d’entente entre les frères. Au niveau de la brigade territoriale de Yanfolila, une enquête a été ouverte pour situer les responsabilités.

Y. Doumbia

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here