Crise du Football Malien : Le CONOR et le collectif au TAS

6

Le retour au tribunal arbitral du sport (TAS). Les acteurs du football malien, du moins, le Comité de normalisation de la Fédération malienne de football et le Collectif des ligues et clubs majoritaires de la FEMAFOOT sont en Lausanne (Suisse), au siège du TAS.
L’audience s’est tenue, ce jeudi 27 septembre 2018. Le différend concerne l’Assemblée générale extraordinaire que le comité exécutif de Fédération malienne de football à organiser le 29 novembre 2016, à Sikasso.

Pour le comité exécutif (CE), dirigé à l’époque par Boubacar Baba Diarra, l’Assemblée générale extraordinaire a été organisée en application de la sentence arbitrale du 4 octobre 2016, dont un des points ordonne au comité exécutif de la FEMAFOOT l’organisation d’une « Assemblée générale en respectant ses propres statuts et règlements … au plus tard le 30 novembre 2016 », avec « la liste des membres convoqués à l’Assemblée générale du 10 janvier 2015 ».
Par contre, pour les responsables le Collectif des ligues et clubs majoritaires de la FEMAFOOT, elle ne répond à rien à l’application de la sentence du TAS. C’est pourquoi, en décembre 2016, ils ont introduit un appel, au niveau du niveau du TAS concernant cette assemblée extraordinaire de Sikasso.
La plainte a été suspendue la première fois en avril 2017 quand le Gouvernement menait une médiation entre les protagonistes de crise du football malien. La suspension a été prolongée avec la mise en place du Comité de normalisation à la tête de la FEMAFOOT. Le tribunal arbitral du sport estimant que la procédure a duré, a saisi, il y a quelques semaines, les Appelants pour leur demander s’ils souhaitent continuer la procédure ou l’abandonner carrément.

« Quand nous avons reçu la correspondance du TAS, nous avons saisi le CONOR pour que nous puissions nous rencontrer et discuter pour trouver ensemble une solution et solder cette affaire. Mais, le CONOR n’a jamais voulu réagir. Nous avons ainsi indiqué au TAS que nous souhaitons continuer avec la procédure », a confié une source proche du Collectif.

Notre interlocuteur estime que le dossier au TAS permettra au Comité de normalisation de désigner les membres légitimes à l’Assemblée générale élective de la FEMAFOOT. « Le CONOR est en train de résoudre les problèmes des ligues. Mais, les problèmes de clubs restent pendants. Dans la situation actuelle, nous ne savons pas quels sont les clubs de première Division et qui sont les clubs champions des ligues », a-t-il expliqué.

Et d’ajouter : « Aujourd’hui, en dehors d’un document juridique, le CONOR n’a aucun moyen de désigner les membres légitimes à l’Assemblée générale élective de la Fédération malienne de football. J’estime qu’avec une sentence du TAS qui va nous ramener au collège du 10 janvier 2015, le problème sera juridiquement résolu », a déclaré notre interlocuteur.
La procédure arbitrale est née avant le CONOR. « Nous ne sommes pas maîtres de la procédure. Nous sommes obligés de la suivre. Une audience est prévue pour le 27 septembre. Attendons cette date, après on verra la suite de la procédure », avait déclaré Me Youssouf Diallo, membre du CONOR.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here