Grève des Magistrats : Les bons offices du prêcheur Ousmane Cherif Madani Haïdara

20

Hier, mercredi 26 septembre 2018, au siège du SAM, à 10 heures, le Président du Groupement des Leaders et Spirituels Musulmans, Ousmane Chérif Haïdara a rencontré les comités exécutifs du SAM et du SYLIMA. Le même jour, 12 heures, une autre rencontre était prévue avec le Président de la Cour Suprême.

Concernant la grève des Magistrats, le Peuple malien commence à s’impatienter et exprime un sentiment dubitatif du fait que les Magistrats n’œuvrent pas pour l’indépendance de la justice et l’organisation des élections transparentes et crédibles. Pourquoi attendre la décision de Boubou Cissé pour dénoncer un cas de détournement des milliards de l’argent du contribuable malien? Ce qui dénote que si leurs intérêts n’étaient pas touchés, ils n’allaient point en parler.

La crise opposant les Syndicats des Magistrats au Gouvernement monte d’un cran. Le bras de fer épouse des proportions très inquiétantes. Ainsi, le SAM et SYLIMA dévoilent le détournement de 3.500.000.000 par le Ministre de l’Économie et des Finances, Dr Boubou Cissé. Bien qu’étant fondée, cette révélation n’est tombée qu’à la suite des menaces du Gouvernement de procéder à des rétentions sur les salaires des Magistrats. D’une manière générale, le Malien lambda reconnait qu’au plan universel la grève est un droit qui est régi par des règles avec des avantages et des inconvénients. Mais, force est d’admettre qu’au Mali, cette décision de suspendre les salaires n’est qu’une sorte de chantage qui ne dit pas son nom. À l’avis unanime de certains observateurs, au Mali Magistrats et Ministres, n’est que la même pipe et le même tabac. Cette grève a commencé depuis le mois de juillet 2018. Deux points principaux figurent dans les revendications des Syndicalistes. Il s’agit de la sécurisation des juridictions et la relecture du Statut de la magistrature avec l’adoption d’une grille salariale beaucoup plus convenable.

Selon un Responsable des Syndicalistes, les Magistrats ne sont plus dans la logique de négocier avec le Gouvernement. Car, ils le jugent irresponsable et ne le reconnaissent plus comme interlocuteur valable. Que désormais les Procureurs s’autosaisissent des dossiers de détournements et de corruption constatés au niveau des différents départements de l’exécutif !

Mahamadou Yattara : LE COMBAT

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here