Mali: 27 morts lors d’ »affrontements » entre Touaregs mardi près de la frontière nigérienne (ministère de la Sécurité)

3

Bamako, - Au moment où le président malien Ibrahim Boubacar Keïta répète que la "sécurisation" du Mali reste sa priorité, la n France a largué jeudi 120 parachutistes dans une région troublée de ce pays du Sahel où des violences ont encore fait 35 morts depuis le début de la semaine. Selon le ministère de la Sécurité, 27 personnes ont été tuées et une blessée mardi lors "d'affrontements" entre des "membres de la communauté idourfane", un groupe touareg, dans le secteur d'Inékar, à quelque 45 km à l'ouest de Ménaka (nord-est).

Un détachement militaire, appuyé de gendarmes, s'est "aussitôt rendu dans la zone pour stabiliser la région mais aussi mener des investigation pour connaître le mobile d'un tel déchaînement de violence au sein d'une même communauté", a précisé jeudi le ministère, en assurant que des "dispositions" avaient été prises pour "éviter tout embrasement". Citant un habitant d'Inékar, un élu local avait affirmé mardi à l'AFP que des "hommes armés circulant à moto" avaient tué "au moins douze civils". "Je ne sais pas si c'est le résultat de différends entre tribus, ou un acte terroriste", avait-il ajouté.

Quelque 200 personnes, dont de nombreux civils, appartenant surtout aux communautés peule et touareg, ont péri depuis le début de l'année dans cette région proche de la frontière nigérienne où s'affrontent notamment des jihadistes ayant prêté allégeance au groupe Etat islamique (EI) et deux groupes principalement touareg soutenant la force française Barkhane et l'armée malienne: le Gatia et le MSA. Mardi, le MSA avait affirmé que "des individus armés sur des motos avaient
exécuté 17 civils de deux campements appartenant à la communauté ibogholitane"
(touareg).

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here