Fatoumata B. Dia : Une reine du basket-ball des années 1990 et 2000

6

Fatoumata B. Dia a tout le mérite du grade de Nyéléni par son parcours de grande basketteuse et ses actes de bonté envers son pays, le Mali.

Nyéléni, brave et courageuse dame dans l’histoire du Mali, a su marquer l’histoire grâce à son engagement sans parjure ni réserve dans la défense et le bonheur de sa communauté tout en prouvant qu’être femme n’est pas signe de handicap et être homme n’est pas forcément signe de bravoure, mais c’est le courage et l’engagement qui peut différencier les uns des autres.

Depuis, le nom Nyéléni demeure un symbole de bravoure permettant de faire l’éloge des grandes dames et grands hommes qui ont su rehaussé le nom du pays à travers des actes et loyaux services.

Fatoumata B. Dia mérite, sans ambages le grade de Nyéléni grâce à son élogieux parcours de basketteuse au Mali, en Afrique et à travers le monde tout tenant en elle la fierté d’être Malienne.

C’est dans les années 1990 que Fatoumata B. Dia fit ses premiers pas dans la discipline. Elle eut comme premier entraîneur Aboubacar Diallo alias Sy en 1997 qui l’a formé en catégorie mimine. “C’est lui qui m’a sérieusement appris le basket tout en m’accordant sa confiance et la confiance en soi”, affirme-t-elle.

Ensuite, ce fut le tour d’Amadou Gagny Touré, à l’équipe nationale junior. “Avec lui, j’ai joué mon tout premier match en salle”, ajoute Fatoumata B. Dia. Et depuis, ce fut le déclic pour la reine capitaine Fatoumata Bintou Dia, comme l’appelaient ses admiratrices et admirateurs. Elle remportera avec l’équipe nationale junior de nombreux trophées pour le Mali.

Vu son talent et sa liberté d’écoute, Yankee le sélectionnera pour jouer avec l’équipe sénior dame du Stade malien. Avec le Stade malien, elle devient deux fois vice-championne et une fois championne. En 2001, elle participera au Championnat des clubs avec le Stade malien de Bamako à Abidjan. Sélectionnée en équipe nationale, elle devient médaillée de bronze à Tunis au Championnat Espoir 2002 et meilleure espoir à la Conférence de Rail à Kayes.

Surdouée, Fatoumata est convoitée par le Djoliba. Elle fut transférée du Stade malien au Djoliba qui fit cinq fois le doublé avec elle comme capitaine d’équipe ; championne universitaire en 2005 ; vice-championne des clubs champions au Sénégal ; championne d’Afrique la même année avec le Djoliba.

Suite à ses nombreux exploits, Fatoumata B. fut élue Reine en 2010 après un doublé étant enceinte de 7 mois. Les innombrables succès et exploits de Fatoumata B. Dia ne resteront pas sans effet, une équipe de basket-ball du Canada la recrute cette même année 2010. Elle dépose ses valises au Canada à l’UQAM (Université de Québec à Montréal) où elle participe au championnat provincial ainsi qu’aux tournois de Kingston, Ottawa, Toronto et Québec City avec le Club universitaire.

Après cette riche carrière, Fatoumata B. réside actuellement au Canada et continue de faire de son mieux pour le développement du basket malien. Elle est l’initiatrice du Gala avec (CBM) Collectif des basketteuses et basketteurs du Mali afin de servir de repère pour la jeune génération de la balle au panier au Mali.

Dognoumé Diarra

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here