Le front social en ébullition : Les comités syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS, et des DFM de la primature et des départements ministériels en grève à partir 15 octobre

6

Le mercredi 26 septembre 2018, le coordinateur des comités syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS, et des DFM de la Primature et des départements ministériels a déposé un préavis de grève de 48 heures auprès du ministre du Travail et de la Fonction publique chargé des relations avec les institutions.

Le vieux IBK commence mal son dernier quinquennat. Après la grève des magistrats qui ralentit le fonctionnement normal du Pays et les préavis de grèves de plusieurs syndicats d’enseignants, notamment à Kayes et Gao dès la rentrée des classes, c’est maintenant au tour des comités syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS, et des DFM de la Primature et des départements ministériels de faire part de leur décision d’aller en grève à partir du 15 octobre, si leurs doléances ne sont pas prises en compte avant ce jour.

Les doléances exprimées dans le préavis de grève portent sur trois points: que le contenu du décret N°2018-0541/P-RM du 05 juillet 2018 soit en intégralité élargi aux personnels de la DAF, des CPS, et les DFM de la Primature et des départements ministériels ; que la prime de sujétion pour risque soit amenée à 25% du salaire au lieu de 10% pour le personnel de la DAF et des DFM de la Primature et des départements ministériels ; et enfin que le contenu du décret N°2018-O653/P-RM du 08 août 2018 soit en intégralité élargi aux personnels des DRH sectorielles.

« La coordination des comités syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS, et des DFM de la Primature et des départements ministériels, convaincue du caractère discriminatoire des deux décrets, se réserve le droit d’observer une grève d’avertissement de 48 heures (deux jours) allant du lundi 15 octobre 00 heure au mardi 16 octobre à 00 heure et le travail reprendra le mercredi 17 octobre 2018 à 07h30 », ont-ils précisé dans leur préavis de grève.

Boureima Guindo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here