Affaire de L’unite industrielle PLAST-KEEM de Sotuba : La jeunesse menace d’occuper l’usine si la mairie ne s’assume pas avant le mercredi prochain

6

La jeunesse de ladite commune I du district de Bamako a organisé, le vendredi 28 septembre 2018, un sit-in dans la cour de ladite mairie pour exiger la fermeture pure et simple de l’usine plast-keem pour des raisons de santé publique.

Venus nombreux pour la cause, les jeunes ont ainsi prouvé qu’ils sont conscients de la situation, raison pour laquelle ils ont répondu massivement présents lors de ce sit-in pour exiger du maire et des conseillers municipaux de la commune I, la fermeture de l’usine plast-keem de Sotuba.

Selon les témoignages recueillis à travers un membre du Collectif pour la Défense de la République (CDR), Ras Kébé, la jeunesse est sortie pour exiger que l’usine soit fermée parce que la respiration de la fumée qu’elle dégage peut, au-delà des problèmes respiratoires et des cancers, rendre les femmes stériles et selon les médecins spécialistes, diminuer l’espérance de vie des populations, provoquer des mort-nés chez les femmes enceintes ou l’échec total de leur grossesse…C’est pourquoi, dit-il, la jeunesse , vu l’ampleur des dégâts que cela peut avoir sur la santé de la population malienne, a finalement décidé de sortir pour exiger la fermeture pure et simple de l’usine productrice des telles conséquences sur les vies humaines.

Aussi, précise-t-il, si le maire refuse de fermer d’ici le mercredi prochain cette usine plast-keem, laquelle porte atteinte à la santé des Maliens depuis 2007, les jeunes, résolus, risquent de prendre d’assaut l’usine dont il est question. Ras Kébé, poursuivant son argumentaire, indique que le maire Mamadou B Keita, âgé de 72 ans, dit ne pas être au courant de l’existence de l’usine plast-keem sise dans sa commune lorsqu’il a été interrogé sur la question par Mamadou Diadié Sacko dit Saxe.

A en croire Ras Kébé, les fumées que dégage cette usine contiennent des gaz toxiques et des acides qu’aspire et respire nuit et jour cette pauvre population voisine de l’usine qui n’a d’autre choix que de s’en remettre à Dieu puis qu’elle n’a personne pour l’instant capable de faire face à cette situation plus que cruciale, pour qui connait l’impact négatif de l’inhalation des fumées toxiques que rejette dans l’air cette unité industrielle.

Avant de terminer, Ras Kébé de préciser qu’après avoir gagné cette mission républicaine de fermeture de l’usine transformant les sachets plastiques en chaussures et autres objets, la jeunesse se tiendra aussi debout pour réclamer la révocation du maire Mamadou B Keita pour son insuffisance de résultats et son insouciance des problèmes de sa population.

Mamadou Diarra stagiaire

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here