Application stricte de la loi 052/15, une priorité pour le REFAMP : 50 sièges parlementaires visés par les femmes aux législatives prochaines

4

Environ près d’une centaine de femmes, toutes des points focaux du REFAMP à Bamako et à l’intérieur du pays, ont pris part à un atelier de formation de deux jours sur la loi 052/15 pour la promotion du genre. C’était le vendredi et le samedi derniers au centre Awa Keïta de Bamako en partenariat avec le NDI avec le soutien de l’USAID.

Comment permettre aux femmes de concrétiser les contenus de la loi 052/15 lors des élections législatives du mois de novembre prochain ? Sur quelles bases, faut-il partir pour atteindre cinquante (50) sièges parlementaires à l’Assemblée Nationale ? C’est dans cette dynamique que le REFAMP par un souci de promouvoir la femme a ouvert un atelier de deux jours de formation avec ses points focaux venus de partout le Mali. Ces deux jours de formation permettront aux femmes de : Suivre l’application effective de la loi 052 par rapport aux postes électifs; de Suivre l’application effective de la loi 052 par rapport aux postes nominatifs. Il est également attendu en termes de résultats que 95% des listes de candidatures aux différentes élections respectent la loi 052, un état des lieux des nominations dans les institutions de la République, l’amélioration des mesures de promotion du genre pour les fonctions nominatives.

À la synthèse des dires de Sina Damba, la vice présidente de ladite organisation féminine, les femmes seront désormais les gardiennes et les réalisatrices de cette loi acquise après une longue chaine de lutte: « Nous nous acheminons vers la tenue des élections législatives prévues en novembre et décembre 2018. Ces élections législatives revêtent une importance capitale pour les femmes du Mali, car elles vont permettre à l’État, aux acteurs politiques, à la société civile, aux femmes elles-mêmes de tester l’application effective de la loi 052 de décembre 2015 sur la promotion du genre dans les fonctions cette fois-ci électives » a-t-elle entonné avant d’inciter les femmes à rompre avec le suivisme moutonnier : « Le REFAMP attend beaucoup de vous, en tant que points focaux: un engagement sans faille, un suivi de proximité auprès des partis politiques et des administrations locales pour l’effectivité de la loi 052, la nouvelle Assemblée nationale attendue doit accueillir près de 50 femmes, cela ne serait possible que si ensemble nous restons mobilisés et vigilants » a-t-elle rajouté avant de remercier très chaleureusement le Directeur du NDI et toute sa dynamique équipe pour la concrétisation de cet important projet. À l’aval de son discours, le directeur de la NDI a invité les femmes à plus de dévouement pour atteindre les objectifs par la loi 052/15 « C’est vraiment une fierté pour nous de voir ce jour. Je profite de cette occasion pour remercier les femmes du REFAMP. La démocratie est un long voyage, et nous venons d’arriver à une étape de ce long voyage. J’ai la conviction qu’après ces élections législatives, régionales et communales, à partir de la loi 052/15, le Mali sera différent. Le Mali sera radicalement différent de ce qu’il a été jusqu’hier, parceque plus de 50% de la population qui n’avait pas de voix, qui n’avait pas de position ; la loi va vous permettre d’occuper ces positions ».

Rappelons que le REFAMP a été créé le 25 mai 1996 avec l’appui du FNUAP. Il vise à parvenir à intégrer dans les mœurs au Mali, progressivement et dans un avenir proche, la concrétisation de la participation de la femme à la vie publique et à l’exercice des responsabilités politiques pour une meilleure appréhension des questions de populations et de développement. Ladite organisation féminine vise à : – œuvrer à la réalisation des plans d’action issus des conférences internationales sur Populations et Développement en adaptant les stratégies aux besoins spécifiques de notre pays; – initier toutes actions de nature à inciter les autorités politiques et administratives à prendre des mesures concrétisant la participation de la femme à la vie publique et à l’exercice des responsabilités politiques; – renforcer la collaboration entre les femmes de l’exécutif et celles du législatif pour une prise en compte appropriée des questions de population et de développement dans les politiques publiques; – contribuer à la construction d’une solidarité entre les femmes africaines. Il a depuis sa création, également développé plusieurs stratégies pour atteindre ses objectifs notamment, en influant les politiques et les lois relatives à l’équité et à l’égalité de genre dans un environnement de paix et de développement durable par: le plaidoyer lobbying, la formation, l’information, la sensibilisation. L’organisation de voyages d’étude et de recherche constituant des expériences pouvant déboucher sur des propositions ou des projets de loi. C’est donc tout naturellement et en étant dans son rôle, que le REFAMP a sollicité et obtenu du NDI un partenariat technique en vue de suivre de près les élections législatives à venir afin de s’assurer de la prise en compte effective de la loi 052 objet de cet atelier de deux jours. Le partenariat REFAMP-NDI, se réalise à travers un Projet intitulé » Genre et Élection: Participation Accrue des Femmes à la Vie Politique au Mali » soutenu financièrement par l’USAID
Le Projet vise comme objectif global à contribuer à améliorer le statut politique et public de la femme dans le système démocratique malien>> a conclu la vice-présidente.

Seydou Konaté : LE COMBAT

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here