Après le rejet de la première liste du RPM aux législatives de Sikasso : Les délégués proches de Mamadou Tangara prennent le processus en otage

4

La section RPM de Sikasso avait organisé, le 9 septembre 2018, des primaires en vue des prochaines législatives de novembre 2018. La liste issue de ce processus, et menée par l’ancien maire de la commune urbaine de Sikasso, Mamadou Tangara, a été tout simplement rejetée par le Bureau politique national du parti. Les nouvelles primaires prévues hier dimanche 30 septembre 2018 à Sikasso ont été tout simplement perturbées par le camp Tangara.

Trois semaines après, les délégués de la section RPM de Sikasso étaient de nouveau convoqués ce dimanche 30 septembre 2018 pour les primaires en vue des élections législatives dont le 1er tour est prévu pour le 25 novembre prochain.

Pourquoi, de nouvelles primaires? En effet, le BPN du parti des tisserands, après examen de la première liste proposée par Sikasso, a tout simplement opposé un niet. Et pourtant cette proposition avait été faite le 9 septembre dernier sous la supervision de l’honorable Moussa Timbiné, président de la jeunesse RPM et membre du BPN.

De sources concordantes, cette décision serait motivée par la crainte du BPN de voir le Ganadougou (Koumantou, Niéna, etc.) voter contre la liste RPM, à cause de l’Honorable Salia Togola dont le nom figure sur la liste incriminée. Le dimanche 9 septembre dernier, pendant les primaires, les délégués des 11 communes de Ganadougou ont clairement déclaré qu’ils ne voulaient plus de l’honorable Salia Togola sur la liste, pourtant originaire du Ganadougou.

Le porte-parole des délégués de Ganadougou, présents aux primaires, a déclaré que le message de rejet de la candidature de Salia Togola venait du patriarche des « Gana », communément appelé Djamanatigui, qui soutenait un autre candidat du nom de Karim Diarra. Pis, la tête de liste en l’occurrence Mamadou Tangara ne serait pas totalement blanchi de son affaire judiciaire liée à sa gestion foncière pendant qu’il était aux affaires à la mairie de Sikasso.

La délégation du BPN dépêchée à Sikasso pour superviser les nouvelles primaires ce dimanche 30 septembre 2018 a été surprise de l’attitude de certains délégués, proches de Mamadou Tangara. Ces derniers ont tout simplement perturbé la tenue de la rencontre par une méthode propre à eux : l’usage de méthode forte pour se faire entendre. Ils exigent mordicus le retour à la première liste. Hors le schéma contraire met en touche Mamadou Tangara et Salia Togola.

Ousmane Daou

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here