Report des élections législatives prochaines pour la prise en charge de la représentation des maliens de la diaspora à l’assemblée nationale : Le CSDM a rencontré le Premier ministre hier

6

Conforment à son communiqué publié le 04 septembre, le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM) reste déterminé dans son combat pour le report des élections législatives prévues pour novembre et décembre prochains afin que les Maliens de la diaspora puissent être représentés à l’Assemblée nationale du Mali. Pour la circonstance, e président du CSDM, Chérif Mohamed Haïdara, et ses camarades, ont été reçus hier, lundi 1er octobre 2018, par le Premier ministre Soumeylou Boubeye Maiga.

ISIM SCHOOL

Conscient du nombre important des Maliens de la diaspora, le CSDM demande la réalisation de la proposition de 10% de l’effectif des députés qui a été réservée aux Maliens de la diaspora depuis 1991 par les inspirateurs de la loi fondamentale (Constitution). Selon Cherif Mohamed Haïdara et ses collègues, la diaspora malienne, en tant que partie de la population du Mali établie à extérieur, ne peut et ne doit échapper à la souveraineté nationale de son pays.

Ces millions de Maliens, même s’ils sont ignorés par les pouvoirs politiques du Mali, jouent un rôle prépondérant dans le développement économique du Mali. Leur contribution au développement économique et social est estimée à 14,5% du PIB national, selon ce qu’avance le CSDM. Aussi, peuvent-ils, de par leurs expériences acquises en matière politique, être un facteur de consolidation de la démocratie dans leur pays d’origine. Et du point de vue de la représentativité, il faut retenir qu’ils sont plus de 4 millions. Raison pour laquelle, ils alertent ainsi les autorités du Mali :« Nous, responsables de la diaspora malienne, membres du CSDM, regrettons qu’il soit envisagé les élections législatives prochaines sans prendre en compte plus de 4 millions de Maliens établis à l’extérieur », précise le CSDM.

Donc, vu tous ces rôles importants que jouent les Maliens de la diaspora, leur représentation à l’Assemblée nationale est une nécessité. « Nous demandons très solennellement au gouvernement de la République du Mali et à l’ensemble des partenaires institutionnels, d’user de toutes leurs influences afin de parvenir à un report pur et simple des prochaines élections législatives annoncées, afin de prendre en charge la représentation des Maliens de l’étranger comme députés », sollicitent M. Haidara et ses homologues.

C’est dans ce même combat que les membres du CSDM ont rencontré, hier, lundi 1er octobre 2018, le chef du gouvernement, Soumeylou Boubeye Maiga, afin de lui expliquer la nécessité du report de ces législatives pour pouvoir faire représenter les Maliens de la Diaspora à l’Assemblée nationale du Mali.

Le ministre des Maliens de l’extérieur a aussi participé à ladite réunion.

Le CSDM a d’abord félicité le premier ministre Soumeylou Boubaye Maiga pour avoir réussi à organiser l’élection présidentielle avant de lui expliquer sa position sur les élections législatives prévues pour novembre et décembre prochains. Après des échanges fructueuses, le premier ministre a laissé entendre que les Maliens de la diaspora doivent être représentés à l’Assemblée nationale et instruit au ministre de la tutelle d’étudier le dossier pour la faisabilité.

Boureima Guindo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here