Démissions en cascade au RPM

16

Le RPM (Rassemblement Pour le Mali) est au bord de l’implosion. Après les démissions d’Ousmane Kouyaté et de Mme Aïssata Haïdara, respectivement, députés RPM de Kolokani et de Kéniéba, c’est au tour de l’honorable Lamine Théra, député RPM de San de claquer la porte du parti au pouvoir.

Dans sa lettre de démission, en date du 30 septembre dernier, il coupe court aux rumeurs : « Mr le secrétaire général, je viens par la présente lettre, vous présenter ma démission au sein du parti RPM », écrit-il. Avant d’ajouter : « En vous souhaitant bonne réception, recevez mes salutations distinguées ».

Le secrétaire général en cause

Si l’honorable Théra n’a pas évoqué les raisons de sa démission, ses collègues de Kolokani et de Kéniéba, eux, justifient leur démission par le non-respect des procédures de désignation des candidats au sein du RPM.
« Depuis le 7 septembre 2018, date à laquelle le choix des candidats pour les législatives a eu lieu à Kolokani, au cours d’une conférence de section à laquelle je n’ai pas participé….
J’ai réuni mon staff pour discuter de la question et suite à cet échange, j’ai décidé de démissionner du RPM. La notification de la démission a été envoyée le 22 septembre 2018 au secrétaire général du parti », indique l’honorable Ousmane Kouyaté, dans une interview accordée à notre confrère « Le Républicain ».
Et de conclure, amer : « tout se passe autour de ce secrétaire général, qui est devenu une mafia, et qui a pris le parti en otage, en se mettant au service d’un de nos députés…Ils ont fait la conférence de section sans élection, sans débat et ceux qui se sont déplacés pour la superviser ont le courage de reconnaître qu’une conférence de ce genre a été bien tenue en violation de tous les textes ».
Et sa collègue de kéniéba, Mme Haïdara Aïssata Haïdara n’en pense pas moins.

D’autres démissions annoncées

Avant les députés de Kolokani, de Kéniéba et de San, d’autres élus RPM, et non des moindres, ont claqué, avec fracas, la porte du parti au pouvoir. Il s’agit, notamment, de Bafotigui Diallo, député élu en commune VI du district de Bamako ; Niamé Keïta, député de Nara ; Mamadou Doumbia, député de la commune II du district de Bamako ; Kalilou Ouattara, député élu en commune III du district de Bamako ; Bakary Diarra, député de Sikasso et Soïba Coulibaly, élu à Kati.
Selon nos informations, d’autres démissions sont annoncées pour les semaines à venir.
Au rythme où vont les choses, le RPM risque de se retrouver, sous peu, sur les rotules.

Oumar Babi /Canarddechaine.com

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here