Emploi et formation professionnelle: 2e édition de challenge Startupper

5

Le ministre de de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Amadou KOÏTA, a rendu visite ce lundi 1er octobre 2018, à l’Assemblée permanente des chambres des métiers du Mali (APCMM). Au cours de cette visite, le ministre KOITA a rassuré l’APCMM de l’accompagnement des plus hautes autorités du pays.

A son arrivée, le ministre et sa suite ont été accueillis par le président l’APCMM, Mamadou Minkoro TRAORE, en présence d’une plusieurs dizaines d’artisans.
L’artisanat, avec plus de 500 métiers, constitue la première entreprise du Mali et le premier secteur créateur d’emplois porteurs et durables.
En ce début du second mandat du Président de la République dédié à la jeunesse, l’APCMM ouvre ses portes au ministre en charge des questions d’emploi et de formation professionnelle. En se rendant au quartier du fleuve ce lundi, le ministre KOÏTA avait à cœur d’encourager les acteurs du secteur pour leur rôle important dans la création d’emploi et les rassurer de l’accompagnement de son département.
Au terme des échanges, le ministre KOÏTA a déclaré que cette visite a été une occasion pour sa délégation et lui-même, de mieux comprendre les missions de l’APCMM.
Elle lui a également permis de découvrir les nombreuses opportunités de création d’emplois qui existent au niveau de ce secteur.
Selon lui, les artisans jouent un rôle très important dans l’insertion des jeunes, pour la stabilité sociale dans notre pays. «Nous avons compris ici qu’on peut faire beaucoup de choses dans notre pays», a déclaré le chef du département.
L’objectif de cette visite était d’dentifier les besoins et définir l’apport du département pour redynamiser le secteur, notamment, en terme de formations et d’appuis.
Au nom de Président de la République, il s’est engagé à ne ménager aucun effort pour accompagner l’APCMM afin que le secteur devienne « une mine de création d’emplois ».
Dans son mot de bienvenue, le président de l’organisation a exprimé toute la disponibilité de l’APCMM à accompagner pour la réussite de la mission que le Président de la République et le chef du Gouvernement lui ont confiée.
Selon M. TRAORE, depuis son élection à la tête de l’APCMM, son bureau s’est résolument investi pour une meilleure collaboration avec les structures stratégiques du département de l’Emploi, comme la DNFP, le FAFPA, l’APEJ, l’ANPE, l’INIFORP, le FARE, l’ONEF, et les projets/programmes de développement tels le PRODEFPE, le PROCEJ, EJOM, etc.
De même, a-t-il fait savoir, dans le cadre de cette collaboration fructueuse que des résultats significatifs ont été atteints dans de nombreux domaines, à travers de nombreuses actions qui sont, entre autres: les appuis aux Organisations Professionnelles de l’Artisanat (OPA); la formation continue des patrons et l’apprentissage des jeunes ; des appuis aux Centres de Formation Professionnelle; la validation des acquis professionnels par expérience (V AE).
Il s’agit aussi de la promotion et le financement des artisans et des entreprises artisanales;
l’équipement à travers 10 ordinateurs des Services chargés du Registre des
métiers et du Répertoire des Entreprises Artisanales, etc.
Il a profité de l’occasion pour souligner certaines préoccupations des artisans au ministre.
Malgré ces résultats salutaires, le chemin à parcourir est parsemé de défis majeurs aujourd’hui, notamment les réformes insufflées par l’adoption du Code Communautaire de l’Artisanat de l’UEMOA et l’adoption des nouveaux textes régissant les Chambres de Métiers du Mali.
En perspectives, il a annoncé que l’APCMM porte 2 projets innovants majeurs qu’il a soumis au ministre, à savoir : le projet du Centre de Ressources pour l’Artisanat (CRA) qu’il aura l’occasion de visiter; le projet des Ateliers Sociaux.
Le projet du Centre de Ressources est en phase de finition des travaux, mais la phase « équipements» qui lui donnera tout son sens est à la recherche de partenaires.
A travers ces deux projets, a-t-il dit, ce sont des milliers d’emplois qui seront créés et consolidés dans les métiers de la mécanique-auto, de l’électricité-auto, de la carrosserie, de la peinture- auto, du tournage mécanique, de la menuiserie et de la charpenterie métallique, de la mécatronicien, du froid-climatisation, de la coupe/couture, du tissage, de la teinturerie, de la tapisserie, de la sérigraphie, etc.
Autres temps forts de cette rencontre: la visite du chantier du Centre des Ressources pour l’artisanat ; la remise solennellement d’un exemplaire du Code Communautaire de l’Artisanat au ministre KOÏTA.
Avant de quitter les lieux, le ministre s’est engagé à construire la rue qui va du Namassa-Dangan à l’APCMM dans le cadre des travaux HIMO de l’ANPE.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here