Formation professionnelle : Le geste apprécié de AJA-Mali

4

Cette ONG a formé et équipé 35 jeunes de la commune V de Bamako en mécanique-auto, mécanique-moto, menuiserie de bois et maçonnerie par cette ONG

ISIM SCHOOL

Dans le souci de préserver l’insertion socioprofessionnelle des jeunes en quête d’emploi, l’ONG-Association-Jeunesse et Action (AJA-Mali), en partenariat avec les artisans, a procédé le samedi 29 septembre à la marie de la Commune V du district de Bamako, à une remise officielle de kits et d’attestions à 35 jeunes qu’elle a formés.

La cérémonie était présidée par le maire de ladite commune, Amadou Ouattara, en présence de l’Honorable député Amadou Thiam, du Coordinateur de l’ONG AJA Mali, Patrict Dembélé, du Président de la Coordination des artisans du district de Bamako, Hamidou Traoré.

Aux dires de son coordinateur l’ONG AJA Mali a été créée en 2014. Elle œuvre dans le cadre de l’insertion des jeunes et l’entrepreneuriat, la formation l’éducation et la sensibilisation. Elle était au préalable créée par les artisans.

Cette remise intervient à la suite du constat fait à l’endroit des jeunes, (180.000 environ qui viennent chaque année sur le marché de l’emploi). Si ces jeunes restent sans emploi, ils peuvent être détournés par les djhadistes, exposés à l’aventure ou être tentés par la délinquance.

Pour palier cette situation advenante, le consortium Enda-Tiers- Monde, AJA Mali et Femmes et développement (FED) ont mis en œuvre cette bonne initiative appelée : formation professionnelle comme étant un véritable moyen de lutte contre l’extrémisme violent à Bamako, Ségou et Mopti. C’est ainsi que AJA s’occupe des jeunes, Enda-Tiers-Monde s’occupe des talibés et FED des femmes.

C’est dans cette optique que 35 jeunes de la commune V vont bénéficier des kits mécaniques dont 19 en moto et 16 en auto, 20 en maçonnerie et 20 en mécanique bois.

Initialement, ces jeunes ont suivi une formation technique dans la mise en œuvre de leurs métiers. La formation technique a duré 10 mois, la formation entrepreneuriale 10 mois et le suivi poste formation varie entre 4 et 5 mois auprès des jeunes en situation de travail précaire dans leurs ateliers, a expliqué le coordinateur de l’ONG AJA Mali.

La président de la Coordination des artisans du district de Bamako ajoutera que cette remise s’inscrit dans une cadre de partenariat entre les artisans et une ONG qui s’appelle « AJA Mali) qui travaille depuis longtemps dans ce secteur. Cette ONG est venue consulter les artisans à travers les associations, en passant par la mairie pour dire qu’elle a pour vocation, un projet d’appui aux jeunes artisans ou les jeunes qui veulent aller vers ce secteur pour les former, notamment dans le métier de mécanique-auto, mécanique-moto, menuiserie de bois et maçonnerie. Ces corps de métiers ont été sollicités par l’ONG AJA Mali, pendant un certain temps, a expliqué Hamidou Traoré.

Après avoir bien formé des jeunes dans ces différents métiers, l’ONG a pris l’initiative de les accompagner, car selon elle, on ne peut pas former quelqu’un et le laisser sans suite. C’est pourquoi on vient de remettre de kits à tous ceux qui ont bénéficié de cette formation. Chacun a eu son kit, selon son corps de métier, prêt à aller directement sur le marché de l’emploi.

S’agissant de la sélection de ces jeunes, elle a été faite de façon tripartite avec la Mairie comme collectivité, la Chambre des métiers comme structure reconnue par l’Etat puis les Organisations professionnelles qui sont les unions dans les communes.

L’ONG étant à sa première phase, entend ouvrir une seconde phase, voire une troisième. Du coup, elle demande que d’autres corps soient ajoutés. Très rapidement, la Chambre des métiers et la Mairie de la Commune V discuteront de la situation de plus près. Hamidou Traoré, en sa qualité de président de la Coordination des artisans de Bamako a personnellement souhaité que cette formation soit faite dans toutes les communes de Bamako. Sa préoccupation a été prise en compte par le coordinateur de l’ONG AJA Mali qui, à son tour, a déjà envoyé des gens sur le terrain en Commune IV, en commune VI et progressivement dans les autres communes, a conclu le président de la Coordination des artisans du district de Bamako

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here