Droit de réponse de l’association repères: Monsieur le Directeur de Publication du Journal Infosept

2

Monsieur,

La contradiction contenue dans votre publication n 341 du 19 Septembre 2018 nous a donné beaucoup à réfléchir entre répondre et ne pas répondre surtout que quand elle concerne deux journalistes de la même revue et dans la même publication ;raison pour laquelle notre réaction a pris du retard ;veuillez nous en excuser.

Cependant, après lecture et analyse de l’article « Bilan d’un parcours politique fait de hauts et de bas » il nous a paru à l’Association REPERES utile d’apporter quelques éclaircissements sur certains points de l’article signé monsieur Youssouf SISSOKO ; concernant le Mali de 1960 à 1968.

1) Les réalisations :
Monsieur SISSOKO écrit « Voici quelques réalisations du régime de Modibo Keita. En Octobre 1960 la Société malienne d’importation et d’exportation (Somiex) est créée et se voit attribuer le monopole de ………..
Monsieur Sissoko, limiter les réalisations du régime de l’US RDA à la Somiex et au franc malien seulement est soit une méconnaissance de l’histoire récente du Mali soit une volonté manifeste de travestir celle-ci ou une gratuite rancune ?

Concernant les réalisations de l’US RDA, nous revoyons à l’article de votre collègue Dieudonné Tembely « Bilan économique d'un régime 1960 - 1986 : Le président Modibo Keita pose les bases d’une économie indépendante » publié dans le même journal et la même parution que le vôtre.
En plus des sociétés et entreprises d’état cités par votre collègue, le Gouvernement de la République du Mali s’est attelé à :
- la réforme de l’Administration par une décentralisation en Régions, Cercles, Arrondissements, Tribus, Communes, Villages et Fractions par la 60-3 AL-RS du 07 Juin 1960.
- la réforme de l’enseignement en 1962 qui fut en son temps saluée et citée en exemple au niveau
de l’UNESCO ( par la multiplication des écoles de base,des lycées et la création des écoles
supérieures en vue de combler le déficit légué dans ce domaine et dont le but fondamental est de faire un enseignement tout à la fois de masse et de qualité,un enseignement qui décolonise les esprits)
- la revalorisation de la fonction enseignante (octroi des primes de 10 000F,6000F et 4 000F suivant les zones 1-2 et 3)
-La construction des Hôpitaux régionaux, Dispensaires et PMI.
-L’organisation des commerçants en groupement et détaillants
- La décentralisation de l’appareil judiciaire.
- L’organisation de la jeunesse (les semaines nationales des jeunes,le mouvement des pionniers)
- L’organisation du monde rural etc..etc..etc….
-Octobre 1960 la création de l’Armée Malienne
- 20 Janvier 1961 demande d’évacuation par l’armée française des bases militaires qu’elle occupait en territoire malien.
En 1967, la première centrale hydroélectrique située à Sotubaa été inaugurée

SUR LE PLAN INTERNATIONAL
Le Gouvernement de la République du Mali optera pour l'instauration d’une Diplomatie d'intégration dynamique, respectée et orientée sur certains axes principaux dont:
-Une Coopération dynamique et ouverte avec tous les peuples épris de paix ;
-La réalisation de l’unité africaine ;
-L’union ses Etats Africains (Ghana,Guinée,Mali )
-L’OERS (Organisation des Etats Riverains du Fleuve Sénégal (Guinée,Sénégal,Mauritanie,Mali)
-L’affermissement de la paix mondiale par l’adhésion à la politique de non-alignement ;
- La libération totale de tous les peuples sous joug colonial (soutien inconditionnel des mouvements de libération entre autres le FLN de l’Algérie, l’ANC Afrique du Sud, la Rhodésie du Sud devenue le Zimbabwe )

Le Mali a inlassablement œuvré pour l’admission de la Chine aux nations Unies.
Cette politique a fait du Mali l’un des Pays Africains le plus écouté et le plus respecté tant en Afrique qu’aux Nations Unies depuis son admission le 29 Septembre 1960
Sa détermination pour la libération totale des Peuples Africains, explique son soutien inconditionnel au FLN de l’Algérie en lutte pour son indépendance par l’acceptation de ses combattants en territoire malien comme base. Fait, que la France colonisatrice n’a jamais pardonné aux Dirigeants de l’époque.

Il faut ajouter aussi que c’est dans le cadre de cette diplomatie que le Mali a abrité en 1963 un muni sommet regroupant Haillé Salassié de l’Ethoippie, Hassan II du Maroc et Ahmed Ben Bella de l’Algérie qui étouffera à jamais le conflit Maroc Algérie.
2) Le 1er Juillet 1962, le gouvernement crée le franc malien qui remplace le cfa…….
Le franc malien n’est pas convertible.

Pour votre information monsieur Sissoko ; le franc malien était bel et bien convertible à condition de s’adresser à l’office malien de change affilié à la BDM situé à l’époque au rez de chaussée de l’Hôtel Magestic en face de Jigiseme. Ceci est encore valable, car au jour d’aujourd’hui pour convertir en devises étrangères le franc cfa d’une façon officielle il faut passer par les Banques de la place

Est-ce à dire aussi que le Franc CFA n’est pas convertible ?
3) De la dissolution de l’Assemblée
Sachez Monsieur Sissoko que Modibo n’a pas dissout l’Assemblée. Ce sont les Députés eux-mêmes qui ont décidé de la mise en vacance de l’Assemblée suite au fait que certains des leurs étaient décriés à la base. De ce fait des nouvelles élections devraient être préparées. Mais en attendant une DELEGATION PARLEMENTAIREprésidée par Mahamane Alassane Haïdaraa vu le jour et devait légiférer conformément à la constitution de l’époque jusqu’aux électionsen préparation.

Comprenez Monsieur Sissoko que Modibo n’a jamais gouverné par ordonnance et qu’en tant qu’Instituteur il a le sens de l’honneur et sait respecter les textes et ses engagements.
4)Affirmer que la manifestation de commerçants a été violemment réprimée, faisant plusieurs morts est une contre vérité et une pure invention.
Kassoum Touré lui-même s’était adonné aux actes de sabotage et de dénigrement du franc malien.

Contrairement à ce que Monsieur Sissoko a écrit le jour de la manifestation au cours de laquelle le Drapeau et le franc maliens ont été déchirés et brulés au cri de « vive la France vive le franc cfa, à bas le Mali à bas le franc malien » il n’y a eu aucun affrontement avec les forces de sécurité, les manifestants qui ont marché de Dabanani au Commissariat du 1er Arrondissement puis à l’Ambassade de la France ont été dispersés simplement par la cavalerie. A notre connaissance aucune victime ou blessés n’avaient été signalés.

Du 20 juillet 1962 au jour d’aujourd’hui aucun nom de mort n’a pu être cité à l’instar des évènements de Mars 1991 avec des centaines de morts.
Les morts de Taoudeni sous le régime de Moussa Traoré, les morts des évènements de 1991 le carré des martyres volontairement tus, pendant ce temps on invente on tente de salir la mémoire des ceux qui se sont battus corps et âme pour que le Mali soit

I.G. MAIGA

ASSOCIATION REPERES

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here