Protection des droits de l’homme : 40 Parajuristes formés

4

Dans le but de faciliter l’accès des populations à la justice, le Centre d’assistance et de protection des Droits Humains (CapDH) avec l’appui financier de l’Ambassade du Royaume de Danemark, à travers le Fonds d’Appui aux Moteurs du Changement (FAMOC), a organisé du 25 au 28 septembre 2018, un atelier de formation à la Maison des femmes de Sabalibougou. Elle avait pour but d’outiller 40 Parajuristes venus des régions de Kayes, Koulikoro, Ségou et du District de Bamako.

L’objectif principal était d’outiller 40 parajuristes afin de contribuer à rendre le droit, la justice accessible aux populations vulnérables et défavorisées. Car le rôle des parajuristes est assez important, non seulement, dans la promotion et la protection des droits de l’homme, la culture de la paix, mais aussi dans la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit surtout en ces périodes difficiles que traverse le Mali depuis quelques années.

Cet atelier de 4 jours de formation était axé sur les modules suivants : le rôle et la mission du parajuriste ; le droit à un procès équitable ; les modes de saisine des juridictions pénales ; les violences basées sur le genre ; la protection de l’enfant ; les modes de saisines des juridictions civiles, sociales et commerciales ; les techniques de rédaction des plaintes et requêtes.

Le représentant des participants, M. Sadat Najim, a remercié le CapDH et ses partenaires qui ont permis aux participants de bénéficier de cette formation, ainsi que les formateurs. « Nous avons vu plusieurs modules, notamment le rôle et la mission du parajurite, qui permet de faire la lumière sur le droit en général. Cet atelier nous a permis aussi de comprendre beaucoup de chose surtout ceux d’entre nous qui ne sont pas juristes, n’étaient pas au courant de tout ce qui peut se passer concernant le droit, mais aujourd’hui grâce au CapDH ils ont pu vraiment se rendre compte de beaucoup de chose », a-t-il dit. Avant d’assurer le bon usage de ce qu’ils ont appris.

Pour le directeur exécutif du CapDH, Negueting Diarra, dans son discours de clôture, n’a pas manqué de réitérer ses remerciements à l’endroit de l’Ambassade du Royaume de Danemark qui a permis de réaliser ses sessions de formations sur les instruments juridiques de protection et les modes de saisines de protection. «Nous sommes convaincus que les résultats sont atteints, vous avez été renforcés du rôle et de la mission du parajuriste à travers votre disponibilité et votre volonté de participer avec beaucoup d’engouement durant ses 4 jours de formation », a-t-ildecalré.

Notons que la remise des attestations aux participants et la prise d’une photo de famille ont mis fin à ces 4 jours de formation.

F. COULIBALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here