Point de presse hebdomadaire du gouvernement : Le ministre explique les grandes décisions du conseil des ministres

3

Le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Porte-parole du gouvernement, Amadou Koïta, a animé, dimanche dernier au Centre d’Information gouvernemental du Mali (CIGMA), le traditionnel point de presse hebdomadaire du gouvernement au cours duquel il a commenté les principales décisions issues du conseil des ministres du vendredi dernier. Le conseil, a rappelé le ministre Koïta, a adopté un projet de décret portant approbation de l’avenant n°1 au marché n°0091/DGMP-DSP 2012 relatif à l’étude, au contrôle et à la surveillance des travaux de construction du seuil de Kourouba. Selon lui, cet avenant est conclu entre le gouvernement et le groupement EGIS INTERNATIONAL/COYNE ET BELLIER/BETICO, pour un montant hors taxes et droit de douane de 80 223 695 francs CFA, pris en charge par le Fonds africain pour le Développement (FAD). Il consiste à l’ajustement du délai conclu entre les parties en fonction de l’exécution des travaux. «Il permet surtout d’assurer un développement radieux et harmonieux de notre pays tout en augmentant la production rizicole et les autres productions sylvo-pastorales et piscicoles», a expliqué le Porte-parole du gouvernement.

En outre, Amadou Koïta a ajouté que la réunion hebdomadaire des ministres a approuvé un projet de décret portant approbation de l’Avenant n°03 au marché n°0440/DGMP-DSP-2015 relatif aux travaux de construction du pont de Kayo à Koulikoro et ses voies d’accès. Pour le ministre, cet avenant est conclu entre le gouvernement et l’entreprise COVEC/HNRB et a pour objet de proroger de cinq mois le délai d’exécution du marché initial qui était de 30 mois et ce, sans incidence financière. La construction du pont de Kayo et ses voies d’accès va contribuer également au développement du pays puisque, comme on aime à le dire, « la voie du développement passe aussi par le développement de la route», soutient le ministre Koïta. Il a également rappelé que le conseil des ministres a adopté un projet de décret fixant le cadre organique de la direction des ressources humaines du ministère de l’Agriculture, regroupant également le ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable ainsi que le ministère de l’Elevage et de la Pêche. Le Porte-parole du gouvernement a expliqué que ce projet prend en compte un certain nombre d’innovations, notamment l’intégration de certains corps à la direction des ressources humaines qui sont, entre autres, le corps d’inspecteur des finances et le corps d’inspecteur des impôts.

Parlant de l’acte de la diaspora malienne résidant aux Etats-Unis lors de la récente visite du président de la République, le ministre Koïta a exprimé toute son indignation. Selon lui, ce ne sont pas des Maliens puisque le Mali, c’est le respect dû aux aînés et aux institutions. «Leurs actes ignobles méritent d’être condamnés par tous les Maliens, parce que c’est de l’injure à l’égard du peuple malien et non au président de la République», dira M. Koita, ajoutant qu’ils se trompent d’adversaire puisque, le seul adversaire que nous avons en commun, c’est aujourd’hui le terroriste. Mieux, il a lancé un appel à l’ensemble des Maliens à se donner la main pour instaurer la paix, la stabilité et surtout faire en sorte qu’il y ait la cohésion sociale et le vivre ensemble dans notre pays. Le ministre Amadou Koïta s’est, par ailleurs, réjoui de la récente visite du Premier ministre dans la région de Mopti où il a constaté le retour effectif des services sociaux de base dans le contexte de la rentrée des classes, mais aussi obtenu un accord de paix entre les communautés peulhe et Dogon dans le cadre du processus de réconciliation et de dialogue initié par le gouvernement.

«Nous nous réjouissons de cette paix annoncée par ces communautés», a confié Amadou Koïta. En outre, il a révélé que cette visite s’inscrit dans le cadre du plan d’intégration et de sécurisation des régions du Nord et du Centre qui permet aujourd’hui le retour de l’administration, à la suite des forces armées, mais aussi le retour des services sociaux de base, notamment l’école, la santé ainsi que l’eau et l’électricité.

Bembablin DOUMBIA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here