Veuves et orphelins des militaires : ces grands oubliés du mois de la solidarité

8

Le Ministère de l’Action Humanitaire a lancé, hier, lundi, à la Maison des Ainées, les activités du mois de la solidarité 2018. Les quatre semaines seront reparties entre: les personnes âgées ; les femmes et les enfants, les handicapés et la jeunesse.

Dans cette répartition, il y a une catégorie qui devait être prise en compte et de façon très spécifique. Il s’agit des veuves et orphelins des militaires tombés au front. Dans le contexte actuel du Mali où les militaires tombent pratiquement tous les jours sous les balles de l’ennemi de la paix et de la stabilité, il aurait été bien réfléchi de penser à consoler leurs familles en leur consacrant toute une semaine. Hier encore, un convoi de ravitaillement des forces armées maliennes a sauté sur un engin explosif entre Douentza et Boni. Si pour se faire bonne conscience, le prétexte serait de dire qu’ils seront pris en compte dans la semaine consacrée à la femme et à l’enfant, il faut savoir que depuis sa création en 1995, on a toujours pris en compte ces couches dites fragiles. Il est temps que la traditionnelle répartition des quatre semaines soit revue et bien définie. Aussi, il ne faut pas, forcément, dédier toute une semaine à des catégories sachant que d’autres méritent plus notre attention et notre solidarité. Eux, ce sont les veuves et orphelins de militaires. Ainsi, il ne s’agit pas de perpétuer ce que le prédécesseur a laissé, mais plutôt savoir innover et apporter sa touche. Ça s’appelle « reformer ». Il est temps que le Ministre Hamadoun Konaté qui est à la tête de ce département depuis un bon moment songe à apporter sa touche en soulageant les veuves et orphelins des militaires tombés sur le front pour la défense de la chère Patrie.

Mohamed Sangoulé DAGNOKO : LE COMBAT

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here