Diffusée le 30 septembre dernier : La dernière vidéo du JNIM montre une division importante dans les rangs des djihadistes

11

En effet, la dernière vidéo diffusée par le JNIM semble être dans la continuité de la vidéo précédente publiée en mars 2018. Il existe cependant des différences. La version précédente était de haute qualité technique, avec des images de drones et une démonstration impressionnante de formation et d’organisation.

Cette nouvelle vidéo ne contient pas de métrage de drone, mais présente de nombreux travaux de montage: des séquences de différentes saisons (humide et sèche), par exemple, et des attaques survenues en 2018, ainsi que des séquences de chaînes de télévision internationales.

En outre, cette vidéo ne semble pas être destinée à un public local. Certaines séquences sont en anglais ou en français (sous-titré). Il place également fermement le Mali et le Sahel dans un contexte régional plus large, mentionnant le Nigéria, la Libye ou le Moyen-Orient.

De plus, alors que les précédents enregistrements audio et vidéo semblent attirer l’attention sur les racines locales de JNIM, dans cette vidéo, les membres à la peau sombre ne sont présentés qu’en tant que fantassins. La précédente communication du JNIM avait fait beaucoup plus référence à la dimension "malienne", notamment en s'appuyant sur les griefs des Fulani.

Par ailleurs Iyad ag Ghali ne dispose que de très peu de temps d'antenne, alors que le chef adjoint du JNIM, Yahya Abu Al-Hammam, occupe une place importante. L’apparition de ce dernier surnommé Jamal Okacha est une sorte de démenti à sa mort dont on disait qu’elle était survenue suite à une frappe à Oubari, en Libye, au mois de juillet dernier. Ce qui confirme sans doute les informations faisant état d’un changement au niveau de la tête de cette nébuleuse. Aussi, le leader de la Katiba d’Ançar Dine du Macina, Amadou Kouffa n'apparaît pas dans la vidéo. Pourtant, ce dernier s’est récemment exprimé à plusieurs reprises dans des audios envoyés par ses partisans via certains groupes WhatsApp de la communauté Peule. Mais il n'a jamais pris la parole ni dans un audio ou une vidéo du JNIM. Signalons que cette nouvelle vidéo porte le logo de Essaha, nouveau bras médiatique d’AQMI.

Cette vidéo montre aussi l’aéroport de Tombouctou qui abrite le Super Camp de la MINUSMA et des soldats français de Barkhane. Un édifice qui a été visé en avril dernier. D’ailleurs, l’enregistrement met en lumière comment les éléments du JNIM ont pu passer inaperçu pour faire exploser leurs charges. Ils portaient des tenues de casques bleus, de l’armée malienne et même des forces françaises. Les véhicules qui ont servi à cette attaque arboraient le cigle des Nations Unies (UN) et d’autres étaient aux couleurs de l’armée malienne. A noter que cette attaque bien que complexe n’a fait qu’un mort dans les rangs des casques bleus et plusieurs dans ceux des assaillants. Apparemment, ce que ces derniers ignoraient ce jour-là c’est le fait qu’à l’intérieur de l’aéroport il y avait une unité des forces spéciales françaises dont la réaction a permis de limiter les dégâts et d’infliger de lourdes pertes du côté des assaillants.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here