17ème sommet de la Francophonie en Arménie : Les travaux s’ouvrent aujourd’hui en présence du président Keïta

4

C’est à Erevan, capitale de l’Arménie, que les dirigeants des 58 Etats membres et ceux des 26 pays observateurs de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) se donnent rendez-vous aujourd’hui et demain vendredi pour les travaux de leur 17ème conférence. Aux côtés de ses pairs, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta est présent à cette importante rencontre politique, diplomatique, économique et culturelle des pays ayant le français en partage.

Hier, quand l’horloge de l’aéroport international Zvartnots d’Everan affichait 12H00 mn (08H00 mn à Bamako), l’avion du président Ibrahim Boubacar Keïta s’immobilisa sur le tarmac.

C’est sous un temps moyennement ensoleillé, rendu plus agréable par une pluie matinale, que le chef de l’Etat est descendu de son avion. Aussitôt, il fut accueilli par le vice-ministre arménien des Affaires étrangères, Ruben Rubinyan. Etaient également présents au bas de la passerelle, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mme Kamissa Camara, l’ambassadeur du Mali en France, Toumani Djimé Diallo, celui du Mali en Russie, le général Tiéfing Konaté. Après les formalités d’usage d’accueil et une brève entrevue avec les officiels arméniens dans le salon d’honneur de l’aéroport, le président de la République a mis le cap sur «l’Armenia Marriott Hotel» où il passera son séjour.

C’est aujourd’hui l’ouverture officielle des travaux du 17ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’OIF. Elle sera marquée par une série d’interventions dont celle du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres. La secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, devra également faire une intervention sur l’action politique, diplomatique de l’Organisation. Avant l’ouverture proprement dite des travaux, la secrétaire générale de la Francophonie offrira un déjeuner aux chefs d’Etat et de gouvernement présents.

Un autre temps fort du sommet portera sur l’examen des demandes d’adhésion ou de modification de statut. En outre, les chefs d’Etat et de gouvernement pourront intervenir sur le rapport de la secrétaire générale de la Francophonie et sur le thème du Sommet : « Vivre ensemble dans la solidarité, le partage des valeurs humanistes et le respect de la diversité : sources de paix et de prospérité pour l’espace francophone».

L’adoption de la Déclaration, des résolutions et autres documents de la conférence ainsi que l’élection du secrétaire général de la Francophonie occupent également une place de choix dans l’agenda de la rencontre d’Erevan.

L’ouverture solennelle du sommet a été précédée par les travaux de la 35ème session de la conférence ministérielle et de la 105ème session du Conseil permanent de l’OIF. Pays hôte du 17ème sommet , l’Arménie est dirigée depuis avril dernier par le président Armen Sarkissian. D’une superficie de 29.800 km2, le pays a une population de 2.998.600 habitants (janvier 2016), avec une espérance de vie de 74,9 ans (2015) et un taux d’alphabétisation estimé à 99,8%. Par ailleurs, l’Arménie est très dépendante de ses relations avec la Russie, notamment concernant l’énergie, les investissements, les transports, les télécommunications etc.

Il convient de souligner que la francophonie, ce sont des femmes et des hommes qui partagent une langue commune, le français. Le dernier rapport en date de l’observatoire de la langue française, publié en 2018, estime leur nombre à 300 millions de locuteurs, répartis sur les cinq continents. Ce sont aussi des centaines d’associations, de représentants de la société civile qui font vivre la langue française au quotidien à travers le monde.

De plus, l’OIF mène des actions politiques et de coopération dans les domaines prioritaires suivants : langue française et diversité culturelle et linguistique ; paix, démocratie et droits de l’Homme ; éducation et formation ; développement durable, économie et solidarité. Dans l’ensemble de ses actions, elle accorde une attention particulière aux jeunes et aux femmes ainsi qu’à l’accès au numérique.

Envoyé spécial

Massa SIDIBÉ

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here