Le ministre Hamadou Konaté à propos du mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion : “La solidarité sera mise à l’honneur de Kayes à Kidal dans une parfaite communion”

5

C’est parti pour la 24e édition du Mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion sous le thème : “La solidarité, une responsabilité citoyenne en République”. A cette occasion, le ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Hamadou Konaté, a livré un message pour lancer officiellement les activités de l’édition 2018.

Chers compatriotes,

La célébration de cette année, m’offre l’heureuse occasion d’adresser mes remerciements à tous nos partenaires et à l’ensemble des composantes de notre pays pour leur accompagnement sans cesse dynamique pendant ce mois. Que tous trouvent ici, aux noms du président de la République, chef de l’Etat, du gouvernement et au mien propre, l’expression de notre profonde gratitude.

Cette 24e édition sera aussi un moment d’expression en actes concrets de la solidarité et l’entraide, véritable ciment de la cohésion sociale dans notre pays.

Il me plaît de rappeler que depuis 2001, notre pays a institué un Mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion, célébré dans tout le pays durant le mois d’octobre.

Au fil des années, cette célébration a acquis un rayonnement tel que, durant trente jours, chaque Malien exprime son empathie et son engagement pour l’autre. C’est le lieu d’exprimer à tous ceux qui, depuis plus de deux décennies, se sont constamment mobilisés pour donner un contenu aux activités de ce mois.

Chers compatriotes,

Lancé en 1995 pour soutenir et renforcer les valeurs de solidarité qui sont le fondement de notre nation, le mois d’octobre est devenu dans notre pays un symbole de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion, qui s’impose de plus en plus à chacun de nous comme un moment privilégié d’amélioration du vivre ensemble.

Loin d’être un mois essentiellement festif, octobre est désormais un moment intense de rappel à la conscience nationale du devoir citoyen d’entraide pour le bien-être de chaque Malien.

Il s’agit en effet d’un investissement de chacun nous pour consolider la cohésion sociale et le vivre ensemble en luttant contre la marginalisation et toutes les exclusions sociales.

C’est pour cela qu’à l’entame du second mandat de Monsieur le président de la République, le thème retenu pour la 24e édition est : “La solidarité, une responsabilité citoyenne en République”.

Il appelle à une analyse, la plus objective qui soit, du comportement de chacun pendant le quinquennat passé et une mobilisation de tous pour la République. Ce bien commun qui est le cadre de toute notre activité pour la patrie. S’interroger sur nos responsabilités républicaines nous amènera forcément à faire chacun le point de notre contribution individuelle au renforcement du Mali dans sa dignité, dans son humanité et dans sa présence dans l’histoire des grandes nations. Renforcer la chaîne de solidarité, c’est aussi veiller à la solidité d’un Mali immortel.

Que d’épreuves notre pays a surmonté depuis 2012 ! Agitations sociales, catastrophes naturelles multiples ont jonché la voie de la République sans jamais perturber sa marche vers plus de liberté, plus de démocratie et plus de progrès pour les maliens.

Chers compatriotes,

Ce thème n’est pas un slogan. Il sort du vécu quotidien des populations et de la ferme volonté du président de la République de maintenir le cap de l’avenir. Dans son adresse à l’occasion de la célébration du 58e anniversaire de l’indépendance de notre pays, le président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, a dit ceci, parlant de notre capacité et de notre volonté à faire l’histoire : “Notre pays a subi cette année d’importantes inondations qui ont causé de terribles ravages. Aussi, j’ai instruit au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour faire de toute l’année 2019 une Année de solidarité. La mesure est certes exceptionnelle, mais elle s’avère indispensable au regard des drames enregistrés et du dénuement dans lequel se retrouvent les populations sinistrées. Il nous faut non seulement secourir les victimes, mais aussi les aider à se reconstruire. J’encourage donc vivement les bonnes volontés et les partenaires à se joindre à cette initiative”.

C’est là un appel à des actions concrètes, durables et pérennes pour faire reculer les frontières de la misère, de la maladie, de l’ignorance, de la pauvreté de l’indifférence et de la banalisation de la souffrance autour de nous.

Sans empathie, il n’y a point d’humanisme et point de victoire de l’homme sur les événements qui jonchent sa vie.

Notre pays est grand de son humanisme et de sa belle présence dans l’Histoire.

Le symbole de ce mois, dans sa noblesse, nous engage à traduire en acte concret cette solidarité en termes d’égalité de chances pour toutes les catégories sociales : pauvres et riches, hommes et femmes, jeunes et vieux.

Chers compatriotes,

Un mois durant, la solidarité sera mise à l’honneur dans tout le pays de Kayes à Kidal dans une parfaite communion.

C’est cela le sens profond de la solidarité : travailler, aider, assister, partager avec l’autre se trouvant dans le besoin, mais aussi cultiver le sens de la dignité humaine et de la responsabilité.

Qu’il me soit enfin permis de remercier très chaleureusement les parrains et marraines des différentes éditions qui ont su imprimer une dimension toute particulière de la solidarité malienne depuis 23 ans.

Permettez-moi de saluer et de remercier le Pasteur Nouh Ag Infa Yattara, président de l’Association des groupements d’églises et missions protestantes évangéliques au Mali (Agempem) qui nous a fait l’honneur d’être le parrain de cette 24e édition.

Chers compatriotes,

Au moment de lancer la vingt-quatrième édition, je voudrais rappeler ici l’engagement du gouvernement, sous l’autorité de Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéita, président de la République, à préserver et consolider nos valeurs sociétales que sont la solidarité, l’humilité, la tolérance et la cohésion sociale dans un Mali digne de la souveraineté du continent africain dans un monde plus humain.

Vive la solidarité nationale et internationale.

Vive la 24e édition du Mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion,

Vive la République du Mali dans une Afrique unie et prospère.

Je vous remercie.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here