Nouveau découpage territorial du Mali : L’Association Gao Lama Borey rejette catégoriquement le projet

70

Dans une correspondance qu’elle a adressée au ministre de l’administration territoriale, l’Association Gao Lama Borey rejette catégoriquement le projet de découpage territorial du Mali, en général et en particulier, du Nord du Mali, en cours d’élaboration.

Plusieurs raisons motivent le « rejet catégorique » de l’Association Gao Lama. Selon l’association, le ministre se cache derrière l’Accord issu du processus d’Alger pour créer des circonscriptions, en l’occurrence des cercles qui seront tous à dominante Touareg ou Arabe et cela, au détriment des aires géographiques des autres communautés alors que l’Accord n’en parle nullement pas. Gao Lama Borey reproche aussi au ministre de prétendre morceler la région de Gao pour la réduire au lit du fleuve Niger en voulant créer une nouvelle région ( ou cercle) dite Alata, et d’amputer le cercle d’Ansongo de deux communes pour en faire des cercles, à savoir Tessit et Talataye ; alors que Bourem est diminué pour créer le cercle de Ersane. « La Région de Tombouctou est à son tour délestée pour créer deux cercles notamment Léré et Gossi ».

Il est patent, selon l’Association Gao Lama Borey, que cette gymnastique de création de cercles est calculée et basée justement et sans équivoque sur l’érection d’une hégémonie arabo-touarègue dans les régions du Nord du Mali. « Le caractère injuste, inéquitable et unilatéral, sans concertation des populations à la base autour du découpage ainsi projeté, est attentatoire à la cohésion sociale, à la paix et à la prospérité du Nord du Mali. « De part cette manipulation, vous conférez à une infime partie d’une petite frange d’une minorité démographique à prétendre à une majorité démocratique », explique, dans sa correspondance, l’association Gao Lama Borey.

Démocratiquement, s’interroge l’Association, comment une majorité de la population du nord du Mali à 90% pourrait se retrouver avec 8 députés alors que la minorité (10%) se tape 32 députés ? En fin les responsables de l’Association Gao Lama Borey mettent en garde les autorités maliennes contre le projet. Ce découpage, estiment-ils, est une bombe qui gangrénera tout le Mali car d’autres personnes ou communautés, tentent déjà et tenteront le même exercice pour leur terroir comme vous le savez.

A rappeler que le projet de texte sur le découpage territorial, qui n’est pas encore déposé sur la table de l’Assemblée nationale du Mali, suscite déjà des polémiques. Plusieurs autres organisations sont contre le projet de texte sur le découpage territorial qui n’est pas encore déposé sur la table de l’Assemblée nationale du Mali. L’Association Songhoy Borey internationale, les Communautés de culture songhay en Mouvement-IR Ganda et le Front populaire de l’Azawad (FPA) dénoncent le « caractère discriminatoire du contenu du texte » et demandent par conséquent l’amélioration du document avant adoption.

M.K.D

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here