Secteur de l’eau : Le nouveau ministre Sambou Wagué rassure ses collaborateurs

6

Le ministre de l’Énergie et de l’Eau, Sambou Wagué, accompagné d’une forte délégation de son cabinet, a visité le jeudi 4 octobre certains services relevant de son département.

De la Société malienne de gestion de l’eau potable (Somagep) au laboratoire national de l’eau, en passant par la direction nationale de l’hydraulique, la cellule nationale de l’organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal, l’autorité de l’aménagement de Taoussa, et la Société malienne du patrimoine de l’eau potable  (Somapep), les directions et les travailleurs ont réservé un accueil chaleureux au nouveau ministre de l’Énergie et de l’Eau, Sambou Wagué.

Ils l’ont tous félicité pour sa nomination tout en lui assurant leur accompagnement pour la réussite de sa mission, qui lui a été confiée par les plus hautes autorités du pays. Ils ont également exposé au ministre les difficultés auxquelles ils sont confrontés dans leurs services respectifs.

Pour Boubacar Kané, directeur général de la Somagep, la production en eau potable va doubler à Bamako avec la réalisation du projet de Kabala dont la capacité est estimée à 288 millions de m3. Il s’est réjoui de la construction en cours d’un centre de formation en métier de l’eau pour un coût de 5 millions d’Euros avec l’appui de l’Agence française de développement (AFD). Selon Boubacar Kané, la Somagep connaît un déficit dû au déséquilibre entre le tarif et le prix moyen de vente de l’eau.

À la direction nationale de l’hydraulique, le directeur, Yaya Boubacar Maïga, a parlé de la vétusté des locaux, du manque de ressources humaines et la faiblesse du budget alloué qui ne fait que régresser, selon lui. Il a sollicité l’appui du ministre pour la construction d’un nouveau siège.

La coordinatrice de la cellule nationale de l’OMVS, Mme Ly Fatoumata Kané et le directeur adjoint de l’autorité de l’aménagement de Taoussa, Alassane Maïga, ont, tous les deux, souligné les difficultés auxquelles leurs structures font face. Alassane Maïga souhaite l’accélération de la procédure de recrutement d’une nouvelle entreprise pour la construction du barrage de Taoussa.

Al Moustapha Fofana, le directeur du laboratoire national de l’eau, a évoqué l’insuffisance des ressources financières et humaines pour son service qui ne compte que deux antennes à l’intérieur du pays (Kayes et Mopti). Selon lui, très bientôt, ils vont déménager dans leur nouveau siège. Le directeur général adjoint de la Somapep, Aly Diallo, a souligné les problèmes liés à la mobilisation des fonds.

Partout où il est passé, le ministre Sambou Wagué a remercié les directions et les travailleurs pour l’attention et l’accompagnement dont ils ont fait preuve depuis ses premières heures à la tête du ministère de l’Énergie et de l’Eau. Pour résoudre les problèmes exposés par les différents services, le ministre s’est engagé à prendre des mesures  idoines dans les plus brefs délais.

Il a demandé, sur place, à ses conseillers techniques de traiter rapidement tous les dossiers évoqués. Il a par ailleurs rassuré les directions et les travailleurs de l’accompagnement du département, tout en les exhortant à une bonne gestion des ressources pour le bien-être des populations.

«L’énergie et l’eau occupent une place stratégique dans la lettre de mission du Président de la République assignée au gouvernement. L’électricité et l’eau sont indispensables, aujourd’hui, pour la vie humaine d’une part et d’autre part pour l’activité économique. Nous avons une insuffisance de production au niveau de l’eau, mais en perspective, le gouvernement a posé des actes qui vont augmenter la production d’eau», a t-il déclaré.

Abdrahamane Diamouténé

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here